Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

Pologne.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

L’Actique à l’honneur en Pologne

Partagez et faite un signet

L’ambassadrice Alexandra Bugailiskis, en compagnie de Charlotte Qamaniq, Kathleen Merritt et la députée Jadwiga Wiśsniewska, présidente du Groupe parlementaire Canada-Pologne.
   

Les interprètes inuites de chant guttural Charlotte Qamaniq et Kathleen Merritt donnent un aperçu de leur art à l’ambassade du Canada en Pologne.
   

Leona Aglukkaq, ministre de l’Environnement, passe quelques moments agréables à l’exposition en compagnie de l’ambassadrice Alexandra Bugailiskis.
   

Les interprètes inuites de chant guttural Charlotte Qamaniq et Kathleen Merritt.
   

L’inauguration de l’exposition sur l’Arctique à l’ambassade du Canada à Varsovie.
   

Depuis plusieurs mois, une exposition de photographies et d’œuvres d’art intitulée « Ça bouge dans l’Arctique canadien » est présentée dans les locaux de l’ambassade du Canada en Pologne, en hommage aux cultures autochtones du Nord et aussi pour souligner le mandat de deux ans (2013 à 2015) du Canada à la présidence du Conseil de l’Arctique. La Pologne est l’un des douze États observateurs non arctiques présents au Conseil.  

L’exposition a attiré de nombreux visiteurs, tant polonais que canadiens, dont deux interprètes inuites de chant guttural, qui ont entonné quelques chants durant la cérémonie d’ouverture, et, plus récemment, l’honorable Leona Aglukkaq, ministre canadienne de l’Environnement et première Autochtone à occuper les fonctions de présidente du Conseil de l’Arctique. La ministre Aglukkaq était de passage à Varsovie pour assister à une conférence des Nations Unies sur le changement climatique.

Le développement au service de la population du Nord

Lors de la cérémonie d’ouverture, l’ambassadrice Alexandra Bugailiskis a parlé de l’abondance des ressources et de la grande richesse de la biodiversité et de la culture autochtone dans les régions nordiques de notre planète.

« Pourquoi, direz-vous, la Pologne et d’autres pays non arctiques devraient-ils se soucier de l’Arctique? En fait, nous avons tous intérêt à préserver la culture, la faune et l’environnement uniques de cette région. Le Grand-Nord est essentiel à la biodiversité mondiale. Les terres et les mers arctiques sont l’habitat de centaines d’espèces végétales et animales uniques et constituent un lieu de migration pour de nombreux animaux et oiseaux du monde entier. » – Alexandra Bugailiskis

Au-delà de sa beauté et de sa vitalité, l’Arctique compte aussi plus de 100 000 habitants, la plupart d’origine autochtone.

C’est en pensant à ces gens que le Canada, durant son mandat à la présidence du Conseil de l’Arctique, mettra l’accent sur l’exploitation responsable des ressources de l’Arctique, la navigation sécuritaire dans l’Arctique et le développement de communautés circumpolaires durables.

« L’exposition comprend des photos de personnes dynamiques et travaillantes et met en vedette une région qui n’est pas seulement belle, mais aussi très active sur le plan de la promotion du développement économique durable. » – Ambassadrice Alexandra Bugailiskis

On pense que d’ici quelques décennies, il pourrait y avoir une saison où l’océan Arctique sera libre de glace. Cela aura pour effets de réduire les coûts du transport, et donc d’augmenter le tourisme et la navigation maritime, et de créer de nouvelles perspectives de mise en valeur des ressources.

Il nous faudra cependant faire preuve de vigilance pour préserver le mode de vie traditionnel des Autochtones et éviter les incidents susceptibles de polluer l’environnement arctique.

Recherche et développement dans l’Arctique

Le Canada investira donc plus de 180 M$ dans la construction d’une station de recherche de calibre mondial à Cambridge Bay, au Nunavut, qui accueillera des scientifiques du monde entier.

La Station de recherche du Canada dans l’Extrême-Arctique aidera le Conseil de l’Arctique à poursuivre les travaux entrepris sur les polluants et leurs effets sur les climats arctiques. Le Canada s’est notamment donné pour objectif, au cours de sa présidence, de chercher des moyens de réduire davantage les émissions de carbone noir et de méthane, deux polluants qui pourraient grandement affecter la santé des collectivités nordiques.

Comme on peut le constater en visitant l’exposition de photos, l’Arctique canadien est un endroit vivant, animé et habité par des gens travaillants et dynamiques.

Pied de page

Date de modification :
2013-12-12