Relations Canada - Madagascar

Relations Canada - Madagascar

Relations diplomatiques et représentation officielle

Les relations diplomatiques du Canada avec la République de Madagascar remontent à 1965, cinq ans après son accession à l’indépendance. Le Haut-commissariat du Canada en Afrique du Sud gère nos relations avec Madagascar, et nous maintenons un consul honoraire en poste à Antananarivo.

Au Canada, Madagascar est représentée par son ambassade à Ottawa, en plus de consulats malgaches à Calgary, Montréal et Québec.

Relations bilatérales

Les relations bilatérales entre le Canada et Madagascar ont toujours été cordiales. Elles étaient tendues suite à la crise politique de 2009. Depuis les élections générales pacifiques,  justes et démocratiques en 2013, et la nomination d’un nouveau premier ministre en avril 2014, le Canada a salué la formation de ce nouveau gouvernement et les progrès faits par Madagascar quant à la feuille de route pour le retour de la démocratie dans ce pays. En mars 2014, une délégation de l’Association parlementaire Canada-Afrique a visité Madagascar. Le ministre canadien du Commerce internationale a visité en juin 2014, la première visite d’un ministre canadien depuis la crise de 2009.

Le Canada participe activement aux efforts déployés pour soutenir le retour à l’État de droit à Madagascar, notamment par le biais de la Francophonie. Le Canada encourage le nouveau gouvernement à œuvrer à la réconciliation nationale, à restaurer la gouvernance démocratique et la primauté du droit, et à créer les conditions propices au développement économique du pays.

Commerce

Même si nos relations bilatérales demeurent relativement modestes, les liens commerciaux s’accroissent sensiblement. Le Plan d’action sur les marchés mondiaux du Canada pour 2013 désigne Madagascar comme un « marché émergent qui offre des débouchés particuliers aux entreprises canadiennes ». En 2014, le commerce bilatéral des marchandises entre le Canada et Madagascar s’est élevé à 117,3 M$ – soit 14,4 M$ en exportations canadiennes et 92,9 M$ en importations malgaches.

Les principales exportations canadiennes vers Madagascar sont des appareils nucléaires, des articles textiles divers, de matériel et la machinerie électriques, et des pois secs. Les principales importations malgaches au Canada sont de minerai de titane, des épices, des gousses de vanille, du poisson séché (autres que la morue), de café, et des vêtements tissés.

Il y a d’importants investissements canadiens dans le secteur minier à Madagascar. Le projet de coentreprise de Ambatovy (dans lequel Sherritt International, une entreprise basé à Toronto, détient 45%) est le plus grand investissement au pays. La valeur de l’investissement est supérieure à 9 milliards de dollars. L’île offre également des débouchés intéressants pour les investisseurs canadiens dans plusieurs secteurs, dont le secteur pétrolier et gazier, l’industrie légère et les TIC.

Selon Citoyenneté et Immigration Canada, 222 étudiants malgaches ont étudié au Canada en 2014.

Aide au développement

Le MAECD ne dispose pas de programme d’aide bilatérale à Madagascar. Madagascar peut bénéficier de divers canaux de prestation du Ministère : le Programme régional panafricain, le Programme EXCEED (Extractives Cooperation for Enhanced Economic Development), les programmes multilatéraux et mondiaux, notamment l’Assistance humanitaire internationale, et des partenariats avec des programmes qui appuient les efforts de certaines institutions, associations et ONG canadiennes actives dans les pays en développement. Les organismes locaux peuvent également solliciter l’appui du Fonds canadien d’initiatives locales.

L’engagement du Canada en aide au développement à Madagascar, de 2012 à 2017, est de 48 millions de dollars et soutient des initiatives qui visent à améliorer la nutrition, l'immunisation et l'alimentation scolaire, et le renforcement des capacités de la société civile.

Le Canada soutient le programme de nutrition scolaire du Programme alimentaire mondial (6,4 millions de dollars) qui fournit des repas à plus de 214,000 élèves du primaire et à plus de 24,000 orphelins et enfants vulnérables fréquentant les centres de formation professionnelle. En outre, à travers une contribution du Fonds d'assistance d'urgence en cas de désastre, la Société canadienne de la Croix-Rouge contribue aux efforts de secours à ceux qui ont été affectés par les inondations de janvier 2015.

Juin 2015


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pour accéder à ce fichier, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page d'aide.