Bénévolat en Afrique du Sud pour la Journée internationale Nelson Mandela


À l’œuvre pour remplacer les vitres cassées.


Des bénévoles du Haut-Commissariat peinturent une classe au centre de la petite enfance de Viva.


Des enfants d’âge préscolaire colorent des papillons.


On fait patiemment la file pour le maquillage.


Réparation des vitres cassées à Hope Alive.


Le Haut-Commissaire Barban et Paul Watson de Hope Alive avec les bénévoles du Haut-Commissariat.

À la veille de la Journée internationale Nelson Mandela, le Haut-Commissariat du Canada en Afrique du Sud a lancé les célébrations par la projection de Music for Mandela, un documentaire canadien primé, réalisé par Jason Bourque.

Le film explore le rôle que la musique a joué dans la vie remarquable de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, et également la signification de la musique pour les Sud-Africains. Le film montre comment la musique est devenue à la fois une force unificatrice et une arme contre l’apartheid.

« La musique et la danse me permettent d’être en paix avec le monde. » – Nelson Mandela

À cette occasion, le Haut-Commissaire Gaston Barban a souligné le lien particulier que le Canada et les Canadiens ont avec Nelson Mandela, qui a visité le Canada à trois reprises. En 1998, Mandela est devenu le premier étranger à recevoir le titre de Compagnon honoraire de l’Ordre du Canada, la plus haute distinction du Canada, et en 2001, il a reçu la citoyenneté canadienne honoraire. Ce lien spécial a été démontré une nouvelle fois lorsqu’une importante délégation d’éminents Canadiens dirigée par le premier ministre Stephen Harper a assisté aux funérailles de Nelson Mandela en décembre 2013.

Nelson Mandela a voué 67 ans de sa vie à lutter pour la justice. Pour rendre hommage à son engagement, les citoyens de la planète sont invités à consacrer 67 minutes de leur temps à du bénévolat ou à du travail communautaire en partant du principe que chaque personne a la capacité d’avoir une incidence, aussi modeste soit-elle.

« Je crois qu’il est extrêmement important que nous prenions le temps de nous remémorer le grand Nelson Mandela et que la meilleure façon d’y parvenir est d’aider ceux qui sont moins privilégiés autour de nous. Aujourd’hui, je suis heureux de me joindre à plus de trente employés du Haut-Commissariat pour faire exactement cela. » – Le Haut-Commissaire Gaston Barban

À l’occasion de la Journée internationale Nelson Mandela, les membres du personnel du Haut-Commissariat et leurs familles sont retournés au Viva Village, un projet géré par la Viva Foundation of South Africa. L’un des principaux objectifs de la Viva Foundation est de créer des centres de services au sein des bidonvilles, dans le but de transformer les zones pauvres prioritaires en répondant aux besoins exprimés par la collectivité.

Contribuer à transformer les bidonvilles en quartiers prospères où jeunes et vieux peuvent recevoir de l’éducation, avoir des loisirs, trouver du travail et des occasions d’affaires – c’est l’approche axée sur les solutions que privilégie la Viva Foundation. Le Viva Village, un concept unique dans le bidonville d’Alaska, à Mamelodi East, a commencé comme projet pilote et évolué depuis ses origines pour devenir ce qu’il est aujourd’hui.

Cette année, les bénévoles du Haut-Commissariat ont choisi de repeindre, pour l’égayer, une salle de classe du centre de la petite enfance de Viva. Le personnel a également joué avec les enfants d’âge préscolaire en organisant des activités de peinture et de maquillage et en jouant avec eux au ballon-pouf.

Les programmes de garderie et de maternelle offrent un soutien crucial à la communauté. L’objectif de la Viva Foundation est de fournir le meilleur environnement possible pour un apprentissage de qualité pour la petite enfance et les enfants d’âge préscolaire, dans le cadre du concept et du programme d’apprentissage préscolaire Viva. Le programme des « stations d’apprentissage » de Viva Kids a été conçu spécialement pour les enfants des bidonvilles, dont la maturité scolaire souffre d’un retard dû à un manque de stimulation motrice, mentale et sociale. Chez Viva Kids, on relève chaque défi de développement en faisant passer les enfants par des « stations » qui portent sur différents thèmes : le calcul, l’alphabétisation, la motricité fine, la motricité globale, etc.

En après-midi, un autre groupe d’employés a apporté son aide à un nouveau projet dirigé par Hope Alive South Africa. Cette organisation a été créée par les Canadiens Paul et Ale Watson, dans le but de prodiguer avec compassion des soins holistiques et un soutien psychologique aux personnes vulnérables souffrant du VIH et du sida, en particulier pour les personnes recevant des antirétroviraux (ARV).

On a récemment fait don à l’organisation de deux bâtiments dans l’enceinte d’une école secondaire à Mamelodi. En raison de vandalisme, la plupart des vitres des fenêtres étaient cassées et les employés du Haut-Commissariat se sont attelés à la tâche de les remplacer. Une fois restaurés, les deux bâtiments abriteront un centre de développement qui enseignera diverses compétences pratiques telles que la soudure et la couture. L’objectif du centre est d’outiller les jeunes grâce à des compétences qui leur permettront de gagner leur vie et donc de mieux gérer leur santé.

« C’était comme un rêve – des employés du Haut-Commissariat qui nous épaulaient. Cela fera une différence qui changera beaucoup de vies. Comme vous le savez, ces bâtiments seront des lieux où les jeunes défavorisés auront la chance d’acquérir des compétences qui leur donneront de l’espoir pour leur avenir. » – Ale Watson de Hope Alive.