« Anchor of My Heart » : Tracer la voie pour mettre fin à la violence en Afrique du Sud


Huit cinéastes sud-africaines ont collaboré à la production d’Anchor of My Heart.
   

L’équipe de production répond aux questions posées par le public à l’occasion de la première du film.
   

Les « Global Girls » de Global Girl Media discutent du processus cinématographique.
   

Séance de questions et de réponses pour amorcer le dialogue sur la violence fondée sur le sexe.
   

La violence fondée sur le sexe (VFS) est une triste réalité dans l’existence d’un nombre surprenant de femmes sud-africaines. Qu’elle soit de nature physique, sexuelle, psychologique ou économique, la VFS est une violation des droits de la personne qui a des répercussions durables sur les femmes et leurs communautés.

En Afrique du Sud, la croyance largement répandue que le viol n’est pas un crime fait partie des normes sociales qui sont à l’origine du problème. Pour changer la donne et mettre fin à la violence faite aux femmes, la participation des hommes et des femmes d’Afrique du Sud est essentielle.

En vue d’élargir le dialogue sur la VFS, le Haut-commissariat du Canada en Afrique du Sud s’est associé à Global Girl Media pour produire le film Anchor of My Heart. Ce partenariat visait à créer un film qui susciterait la discussion avec les jeunes, plus précisément les garçons, sur les rôles liés au sexe et le respect des femmes et remettrait en question les normes sociales qui mettent en danger les femmes et les filles.

Histoires « sur bobine » d’Afrique du Sud

Le court métrage trace le portrait de dirigeants et de dirigeantes de la communauté sud-africaine qui sont une source d’inspiration et contribuent à l’amélioration de la vie des femmes en s’employant à mettre un terme à la VFS.

Huit jeunes femmes sud-africaines désirant faire carrière dans l’industrie cinématographique ont produit le film. Ce projet leur a fourni l’occasion de consolider leurs compétences de cinéaste, en travaillant sur l’élaboration du scénario, la scénarisation et le montage. L’initiative a également contribué à les sensibiliser davantage aux questions de VFS et à constater directement l’impact que peut avoir sur la vie des femmes un modèle masculin positif.

« Ce petit film au grand cœur a eu beaucoup d’impact sur ces jeunes femmes », a indiqué Isabelle Rorke, directrice de production du film.

Avant le tournage, on a demandé aux huit jeunes femmes si elles avaient un quelconque modèle masculin dans leur existence. Pas une n’a indiqué connaître un homme qui avait influencé de façon positive son vécu. Pour les filles, le tournage d’Anchor of My Heart fut à la fois une expérience transformatrice et chargée d’émotions; en effet, elles ont rencontré des hommes de leurs communautés qui agissent concrètement en luttant contre la VFS.

Première du film

Pour célébrer la Journée sud-africaine des droits de l’homme et la Journée internationale de la femme, le Haut-commissariat du Canada a projeté la première d'Anchor of My Heart au Market Theatre Laboratory, à Johannesburg.

Dans son discours d’ouverture, le chargé d’affaires canadien, Bradley Bélanger, a souligné l’importance de projets locaux comme ce film, qui a contribué à renforcer l’autonomie de jeunes femmes et à sensibiliser la population locale au problème de la VFS.

Le film a été suivi d’une séance de questions et de réponses durant laquelle le public s’est entretenu avec les cinéastes sur divers sujets, portant entre autres sur leurs propres expériences avec la VFS et le processus cinématographique.

Le Haut-commissariat du Canada présentera le film lors des prochaines activités de mobilisation des jeunes et des membres de la communauté afin de susciter la discussion visant à mettre un terme à la VFS en Afrique du Sud.

Le Canada est fier de soutenir des initiatives de ce type qui jouent un rôle pour renforcer l’autonomie des femmes et des filles dans le monde entier. Pour vivre dans un monde plus stable et plus prospère, il est de notre devoir de mettre fin à la violence fondée sur le sexe.