Favoriser la compréhension et l’acceptation de la communauté LGBT à Maurice


Les rires partagés d’un couple homosexuel pendant la campagne du Collectif Arc En Ciel
 

Des milliers de personnes LGBT à travers le monde font l’objet de persécutions au quotidien en raison de leur identité. À Maurice, les droits de la communauté LGBT sont vulnérables du fait des préjugés et de l’incompréhension. Malgré le succès d’initiatives pro-LGBT, telle que la Loi de 2008 sur les droits en matière d’emploi (Employment Rights Act) qui interdit la discrimination en milieu de travail fondée sur l’orientation sexuelle, les personnes LGBT continuent d’être confrontées à des menaces de violence et de condamnation.  

Le Haut-commissariat du Canada en Afrique du Sud a récemment alloué des fonds au Collectif Arc En Ciel (CAEC) afin de lancer une campagne promotionnelle visant à favoriser la compréhension et l’acceptation de la communauté LGBT à Maurice.

Le financement de la campagne du CAEC a été rendu possible par le Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL), lequel finance des petits projets mis en œuvre par des organismes locaux. Les droits et l’inclusion des personnes LGBT était l’un des domaines prioritaires pour le financement alloué par le FCIL en 2015.  

Aller au-delà des attentes


Affiches promotionnelles du Collectif Arc En Ciel défendant les droits des LGBT
   

Tournage pour les campagnes de sensibilisation aux droits des LGBT
   

Grâce à des panneaux d’affichage ciblés, à des publicités dans les journaux et à des discussions dans le cadre de tables rondes diffusées sur les stations de radio populaires, la population a été sensibilisée à la question des droits des personnes LGBT. En lançant la première campagne axée sur les droits des personnes LGBT à l’échelle du pays tout entier, le CAEC a atteint son objectif, à savoir générer une couverture médiatique sans précédent ainsi que des discussions  autour de l’acceptation de la communauté LGBT.  

« Pendant presque 20 ans,  nous avons pu parler librement des conditions de vie au sein de la communauté LGBT : discrimination, exclusion, violence, etc. », a déclaré Pauline Verner, coordonnatrice du CAEC.  

Le CAEC a reçu de nombreux messages de soutien et des professionnels issus de différents secteurs ont proposé leurs services pour soutenir la campagne, ce qui allait bien au-delà des espérances liées à la campagne.  

La campagne s’est malgré tout heurtée à une résistance de la part de certains membres du public. Pauline Verner indique que la campagne a provoqué certaines réactions indésirables mais, si l’on veut progresser dans ce domaine, une plateforme de discussion publique consacrée aux problèmes des LGBT est nécessaire.  

Orientations futures

Vers la fin des campagnes promotionnelles, le CAEC a organisé une conférence et un débat publics afin de susciter des discussions inclusives sur les questions LGBT et continuer à aller de l’avant. Plusieurs intervenants ont réitéré le message selon lequel les personnes LGBT ne demandent pas un traitement spécial mais revendiquent le droit à un traitement égal.

D’après Pauline Verner, « la plus grande joie est que cette campagne a permis à certaines personnes dans le besoin de connaître le CAEC et de nous contacter afin d’obtenir de l’aide ».

Le Canada reste déterminé à jouer un rôle de chef de file mondial en matière de droits de la personne. Tout individu, indépendamment de son orientation sexuelle et de son identité sexuelle, mérite qu’on lui donne la chance de vivre librement.