Relations Canada - Tunisie

Relations Canada - Tunisie

Le Canada et la Tunisie ont établi des relations diplomatiques en 1957. Les deux pays entretiennent d’excellentes relations bilatérales et sont membres de la Francophonie. En 2016, la diaspora tunisienne au Canada dénombrait près de 20 000 personnes qui résident principalement dans la province de Québec. Le Canada, qui est l’une des destinations les plus populaires en ce qui a trait aux études à l’étranger, attire près de 2 000 étudiants tunisiens chaque année.

Le Canada se réjouit des progrès réalisés par la Tunisie sur le plan des réformes démocratiques depuis la révolution du jasmin en janvier 2011 et collabore avec le gouvernement tunisien et la communauté internationale pour appuyer la transition politique et économique du pays. Le Canada continue à coopérer avec la Tunisie au niveau bilatéral pour renforcir les questions de sécurité, une priorité importante pour le pays durant sa transition vers la démocratie.  Le Canada appuie aussi la Tunisie dans son développement économique à long terme et sur le plan de l’accroissement de ses investissements en provenance de l’étranger.

En mai 2012, le Canada a annoncé une contribution de 15 millions de dollars au Fonds de transition en vue de l’octroi de subventions et d’une assistance technique visant à accélérer les réformes économiques et démocratiques au Maroc, en Égypte, en Libye et en Tunisie dans le cadre du Partenariat de Deauville. Le Canada est un intervenant clé au sein des institutions financières internationales, qui jouent un rôle majeur en fournissant aux États d’Afrique du Nord une aide leur permettant de redresser et de moderniser leur économie.

Bien que le Canada et la Tunisie ne soient pas liés par un traité d’extradition bilatéral, les deux pays sont partis à la Convention des Nations Unies contre la corruption et à la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, qui permettent l’extradition, en conformité avec le droit canadien et la Charte canadienne des droits et libertés. Le Canada a également adopté la Loi sur le blocage des biens de dirigeants étrangers corrompus et le Règlement sur le blocage des biens de dirigeants étrangers corrompus (Tunisie), qui rend exécutoires les demandes écrites du gouvernement tunisien de bloquer tous les actifs déposés dans des institutions financières canadiennes par de hauts dirigeants de l’ancien régime, ainsi que par des membres de leur famille et leurs associés.

Relations commerciales

Les relations commerciales entre le Canada et la Tunisie sont relativement modestes. Toutefois, le Canada est résolu à poursuivre de nouvelles occasions de resserrement des liens commerciaux entre les deux pays et d’expansion des investissements en Tunisie. La Tunisie présente des débouchés commerciaux dignes d’intérêt pour le Canada dans les secteurs de l’infrastructure et des services de génie-conseil, de l’agriculture, de l'éducation, des technologies de l’information et des communications, et des technologies vertes. Nos deux pays ont entamé des négociations en vue de conclure un accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE). En 2016, nos échanges bilatéraux de marchandises avec la Tunisie ont été de 196,7 millions de dollars CAD. La Tunisie était le  81e partenaire commercial bilatéral du Canada en 2016. La Tunisie fait partie des pays prioritaires identifiés dans la Stratégie canadienne en matière d'éducation internationale.

Le programme d’aide du Canada

À l’occasion de la conférence Tunisie 2020 en novembre 2016, la ministre du Développement international et de la Francophonie a annoncé une aide au développement  à la Tunisie de 20 millions de dollars sur quatre ans. Les principales orientations de ce plan visent : a) le renforcement socio-économique des populations vulnérables, notamment des femmes et des filles en régions défavorisées, et ce, par l’entremise de la formation professionnelle, de l’éducation et de l’entreprenariat; b) la croissance économique verte et durable afin de créer des emplois pour les jeunes et les femmes; et c) la gouvernance inclusive et responsable afin de répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables, de renforcer le respect des droits de la personne, et de favoriser la participation et la représentation des femmes dans la société tunisienne.  

Le Canada a également annoncé une aide de 4 millions de dollars dans le domaine sécuritaire pour financer les projets du Programme d’aide au renforcement des capacités antiterroristes (PARCA) du Canada.  Ces projets visent la stabilisation du pays et la lutte contre le terrorisme. Ils sont axés sur la sécurité des frontières afin de limiter les mouvements des combattants terroristes étrangers; la nécessité de combattre le financement du terrorisme et; la résilience des collectivités aux prises avec l’extrémisme violent.

Avis aux voyageurs

Affaires mondiales Canada recommande aux Canadiens et Canadiennes qui envisagent de se rendre en Tunisie de lire son avertissement et encourage les voyageurs à s’inscrire à l’Inscription des Canadiens à l’étranger quand ils vont à l’extérieur du pays.


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pour accéder à ce fichier, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page d'aide.