Travailler aux ÉAU

Des milliers de Canadiens vivent et travaillent aux Émirats arabes unis. Pour une grande majorité d’entre eux, il s’agit d’une expérience fructueuse et enrichissante. Si vous prévoyez de travailler aux ÉAU, il vous faudra prendre de nombreux détails en compte avant le départ. Une bonne préparation et une organisation minutieuse vous aideront à vous assurer que votre expérience professionnelle à l’étranger se passe sans problème et soit couronnée de succès.

Pour plus d’informations, veuillez consulter notre brochure Travailler à l’étranger : comment y voir clair. Vous y trouverez des détails pratiques vous permettant de mettre toutes les chances de votre côté pour vivre une expérience positive et des conseils sur ce que vous pouvez faire si les choses ne se passent pas comme prévu. Lisez-la avant votre départ et mettez-là dans vos bagages pour référence ultérieure.

Trouver du travail aux ÉAU

L’ambassade du Canada à Abou Dhabi et le consulat général du Canada à Doubaï n’aident pas les Canadiens à trouver du travail aux ÉAU. Il existe aux ÉAU un certain nombre de publications, sites Web et agences anglophones qui publient des annonces d’emploi.

Le site Web du gouvernement d’Abou Dhabi fournit des conseils concernant la recherche d’emploi à Abou Dhabi. Le site Web du gouvernement de Doubaï fournit également des informations utiles sur l’emploi à Doubaï.

Un grand nombre de sociétés canadiennes sont présentes dans le pays et sont membres du Conseil canadien des affaires à Abou Dhabi et Doubaï.

Conditions d’octroi des visas

La décision d’autoriser une personne à entrer dans un pays relève de la seule prérogative de chaque pays. L’Ambassade ne peut pas fournir d’assistance en matière d’obtention d’un permis de travail aux EAU.

Pour visiter les Émirats arabes unis, il faut être en possession d’un passeport canadien en cours de validité. La durée de validité du passeport doit être d’au moins 6 mois à partir de la date d’arrivée dans le pays. Depuis le 1er juin 2013, les Canadiens en possession d’un passeport canadien régulier n’ont plus besoin d’obtenir un visa avant leur arrivée aux ÉAU. Un tampon d’entrée d’une validité de 30 jours leur sera délivré gratuitement à l’aéroport. Pour plus d’informations, veuillez consulter les conseils aux voyageurs et le site Web de l’ambassade des ÉAU.

Les étrangers prévoyant de travailler ou de résider aux ÉAU doivent passer des examens médicaux y compris le test de dépistage du VIH. Les autorités des ÉAU déportent immédiatement toute personne séropositive au VIH. Les certificats de VIH délivrés par des autorités médicales étrangères ne sont pas acceptés.

Il est illégal de travailler sans avoir obtenu préalablement le visa approprié et les personnes qui enfreignent la loi sont passibles de sanctions pouvant inclure l’emprisonnement, des amendes et/ou la déportation.

Pour de plus amples renseignements sur les procédures de demande de visa, les Canadiens voulant travailler aux ÉAU doivent contacter le ministère de l’Immigration de leur émirat (s’ils se trouvent aux ÉAU) ou de l’ambassade des ÉAU à Ottawa (s’ils se trouvent au Canada).

Les étrangers doivent annuler leur visa de travail avant de quitter le pays de façon définitive. Sinon, ils courent le risque d’être signalés comme fugitifs et pourraient être arrêtés s’ils reviennent aux ÉAU, même s’ils ne sont qu’en transit au cours d’un déplacement vers un autre pays.

Droit du travail

Le site Web du ministère du Travail des ÉAU est suffisamment détaillé pour permettre de se familiariser avec les conditions d’emploi, y compris le droit du travail des ÉAU. Tous les employés doivent faire vérifier leurs diplômes universitaires conformément aux règlementations en vigueur avant d’obtenir un permis et une carte de travail.

Les conditions d’emploi doivent être clairement établies par écrit avant l’arrivée aux ÉAU. Il est habituel pour un parrain (sponsor) local de conserver le passeport de l’employé mais les lois des ÉAU ne l’exigent pas.

Contrat et vérification de la carte de travail

Si vous êtes employé, vous pouvez vérifier votre contrat ou carte de travail sur le site Web du ministère du Travail. En plus, des informations sur la société, la liste des employés, le statut du permis ou de la carte de travail, un employeur peut également obtenir les données personnelles d’un employé en se connectant sur le site.

Attestation de diplômes  

Avant de chercher un emploi, surtout dans le secteur public, vous devez faire attester vos diplômes universitaires conformément à la règlementation en cours. Si vous avez obtenu votre diplôme dans un pays étranger ou une université qui n’est pas accréditée aux ÉAU, vous devez obtenir l’accréditation de votre diplôme auprès du ministère de l’Éducation supérieure et de la Recherche scientifique.

Faites authentifier tous vos diplômes et autres documents par le ministère des Affaires étrangères à Ottawa avant de quitter le Canada.

Désaccords entre employés et employeur

Le ministère du Travail donne la possibilité à tous les employés du secteur privé de déposer une plainte en cas de retard dans le paiement de leur salaire mensuel. Les employés des ministères du gouvernement de Doubaï peuvent également déposer une plainte sur le Système EComplain.

Le ministère du Travail des ÉAU a créé une division spéciale chargée d’examiner et d’arbitrer les désaccords entre employés et employeurs. Une liste d’avocats présents sur place est également disponible auprès de l’ambassade du Canada à Abou Dhabi ou du consulat général du Canada à Doubaï.

Imposition

Les salaires ne sont pas taxés mais les expatriés qui choisissent de travailler aux ÉAU doivent être en possession d’un visa de travail en cours de validité et avoir le statut de résident.

Si vous vivez et travaillez à l’étranger mais conserver des liens résidentiels avec le Canada, vous êtes considéré comme résident fiscal au Canada. Il existe toutefois de nombreux autres facteurs à prendre en compte et pour éviter les surprises, vous devriez examiner votre situation avec l’Agence du revenu du Canada (ARC). La brochure T4131 de l’ARC intitulée Résidents canadiens qui séjournent à l’étranger fournit d’excellentes informations aux particuliers.

Le bureau international des services fiscaux de l’Agence du revenu du Canada traite les déclarations d’impôts des non-résidents et résidents réputé du Canada, y compris des Canadiens vivant à l’étranger. Il offre également une assistance de caractère général par téléphone, correspondance ou au guichet et s’occupe des comptes de retenue des non-résidents.

Vous pourrez aussi consulter un conseiller financier qui pourra vous fournir des conseils et vous orienter sur des questions telles que la contribution aux régimes enregistrés d'épargne-retraite et au régime de pensions du Canada pendant votre séjour à l’étranger.

Pour plus d’informations sur les services fiscaux canadiens, veuillez contacter l’Agence du revenu du Canada, Bureau international des services fiscaux, 2204, Walkley Road, Ottawa, ON, K1A 1A8.

Pour les Canadiens vivant aux Émirats arabes unis, le ministère des Finances des ÉAU délivre des certificats de domicile fiscal à ceux qui ont besoin d’une preuve de non taxation.

Crimes financiers

Les pratiques frauduleuses (par ex. chèques sans provision et factures non payées) sont considérées comme des délits majeurs et peuvent être punis d’emprisonnement et d’amendes. Les peines appliquées sont celles prévues par la loi islamique (Sharia). Il n’est pas possible aux non-résidents des ÉAU d’être libérer sous caution. Dans les cas de délits mineurs, la mise en liberté provisoire peut être accordée en attendant le procès, si le passeport de l’accusé et celui du garant sont remis aux autorités. Le défaut de paiement de dette ou les affaires en cours contre vous peuvent également conduire à votre arrestation lors de votre retour aux ÉAU.