Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

ukraine.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Relations Canada-Ukraine

Aperçu

Depuis que le Canada est devenu le premier pays occidental à reconnaître l’indépendance de l’Ukraine, le 2 décembre 1991, les deux pays entretiennent des relations étroites. Cette relation bilatérale est renforcée par les liens interpersonnels chaleureux, qui prennent racine dans une communauté forte de 1,3 million de Canadiens d’origine ukrainienne.

Tissés au fil de nombreuses générations d’immigrants ukrainiens au Canada, les liens d’amitié entre les deux pays sont renforcés par des valeurs partagées et une volonté commune d’établir un partenariat solide, équilibré et mutuellement avantageux. La déclaration commune de 1994 sur le « partenariat spécial », qui a été renouvelée en 2001, puis en 2008, reconnaît le soutien du Canada au développement de l’Ukraine ainsi que l’importance de la coopération bilatérale entre les deux pays.

Le Canada et l’Ukraine collaborent au sein de nombreuses organisations internationales, y compris les Nations Unies (ONU), l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et la Francophonie.

Le Canada est présent en Ukraine par l’entremise d’une ambassade, à Kiev, et d’un consulat, à Lviv. L’Ukraine, quant à elle, est représentée au Canada par une ambassade à Ottawa. Elle compte également un consulat général à Toronto et un consulat honoraire à Vancouver.

Réaction du Canada à la crise en Ukraine

Depuis le début de la crise en Ukraine, en novembre 2013, le Canada joue un rôle de premier plan au regard du soutien offert par la communauté internationale à la population ukrainienne dans sa lutte pour la démocratie et l’adoption de réformes sous le régime de Ianoukovitch, dans ses efforts pour résister à la Russie (annexion illégale de la Crimée et soutien aux séparatistes de l’Est du pays) , et en appui aux mesures prises de façon continue par le gouvernement pour réaliser d’importantes réformes.

En coordination avec ses partenaires et ses alliés, le Canada a imposé des sanctions contre plus de 270 personnes et organisations russes et ukrainiennes. Depuis janvier 2014, le Canada a également annoncé plus de 700 millions de dollars en aide indispensable à l’Ukraine, dont des prêts à faible intérêt totalisant 400 millions de dollars destinés à aider l’Ukraine à stabiliser son économie, et plus de 240 millions de dollars en aide bilatérale au développement axée sur la démocratie, l’état de droit et une croissance économique durable. Le Canada a envoyé environ 300 observateurs qui avaient tous pour tâcher de surveiller les élections présidentielles de mai 2014 et les élections parlementaires d’octobre 2014. Le Canada déploie en outre 25 observateurs dans le cadre de la Mission d’observation spéciale de l’OSCE en Ukraine. En ce qui concerne l’aide bilatérale en matière de sécurité offerte à l’Ukraine, le Canada a fourni aux forces armées ukrainiennes de l’équipement militaire non létal dont la valeur dépasse 16 millions de dollars. De plus, nous avons déployé environ 200 membres des Forces armées canadiennes en Ukraine jusqu’au 31 mars 2017, afin d’assurer la prestation de programmes d’entraînement et de renforcement des capacités à l’intention des forces ukrainiennes. De plus, la contribution du Canada au fonds de l’OTAN pour l’Ukraine s’élève à un million de dollars.

Développement et aide humanitaire

L’Ukraine figure parmi les 25 pays ciblés par l’aide au développement du Canada. Depuis son indépendance en 1991, elle a reçu plus de 493 millions de dollars au titre de l’aide au développement du Canada. Pendant et après la « Révolution de la dignité » de l’Ukraine, le Canada a fourni et augmenté considérablement son soutien à ce pays dans les domaines de la promotion de la démocratie et de la croissance économique durable.

L’objectif de l’aide bilatérale au développement en Ukraine est d’accroître les débouchés économiques pour les Ukrainiens dans le cadre d’une démocratie renforcée. Le Canada collabore avec le gouvernement de l’Ukraine et d’autres partenaires en matière de développement en vue de mettre en œuvre rapidement les réformes nécessaires à la réalisation du plein potentiel économique du pays et d’instaurer un cadre public, institutionnel et juridique propice à une meilleure intégration à l’Europe.

Le Canada est un partenaire important de l’Ukraine dans les domaines suivants : démocratie et gouvernance; macroéconomie et gestion du secteur financier; développement de la société civile; prévention de la traite des personnes; réforme juridique et judiciaire et en matière d’application de la loi; agriculture; décentralisation et développement économique local; développement des PME; liberté de presse; promotion et protection des droits de la personne, y compris la liberté de religion. En plus d’avoir contribué à plusieurs missions d’observation électorale bilatérales et multilatérales, le Canada a toujours appuyé le renforcement des capacités du système électoral en Ukraine.

Le Canada aide également des organisations humanitaires canadiennes et internationales à répondre aux besoins humanitaires des personnes touchées par le conflit dans l’Est de l’Ukraine. 

Coopération dans les domaines militaire et de la défense

En plus des 200 membres des Forces armées canadiennes déployées en Ukraine jusqu’au 31 mars 2017 pour offrir de la formation et des programmes de renforcement des capacités, les FAC collaborent avec les forces armées ukrainiennes sous la direction du Programme d’instruction et de coopération militaire (PICM). Le Canada appuie le Groupe de travail conjoint OTAN-Ukraine en fournissant de la formation linguistique, de l’instruction d’officiers et de la formation sur le maintien de la paix au personnel militaire et civil de l’Ukraine. Étant donné l’engagement soutenu du Canada à l’égard de l’Ukraine et de son appui croissant à cette dernière, le PICM a élargi son offre de cours visant ce pays en 2014 et 2015. À l’heure actuelle, l’Ukraine est le principal participant au PICM du Canada.

Par l’intermédiaire du Partenariat mondial contre la prolifération des armes de destruction massive et des matières connexes, une initiative dirigée par le G8, le Canada et l’Ukraine coopèrent dans le cadre de projets visant les domaines de la sécurité et de la sûreté nucléaires (y compris le Fonds pour le sarcophage de Tchernobyl), la réorientation d’anciens scientifiques de l’armement grâce au Centre ukrainien de la science et de la technologie, ainsi que la sécurité frontalière. Entre 2003 et 2012, le Canada a versé à l’Ukraine plus de 57,5 millions de dollars pour son programme de sûreté et sécurité nucléaires et radiologiques, et plus de 20 millions de dollars dans le but de soutenir la réorientation d’anciens scientifiques de l’armement vers des projets pacifiques.

Commerce et investissement

Le Canada et l’Ukraine entretiennent de bonnes relations commerciales. Le Plan d’action sur les marchés mondiaux désigne l’Ukraine comme marché émergent prioritaire présentant des débouchés précis pour les entreprises canadiennes.

En 2014, les échanges bilatéraux de marchandises entre le Canada et l’Ukraine ont diminué jusqu’à 244 millions de dollars, comparativement à 322 millions de dollars en 2013. Les exportations de marchandises totales du Canada ont totalisé 145 millions de dollars, une diminution par rapport à 210 millions de dollars en 2013. Parmi les principaux produits exportés, notons les combustibles minéraux et les hydrocarbures, les poissons et les fruits de mer, les produits pharmaceutiques, la viande et les machines. Les importations de marchandises du Canada ont elles aussi diminué, passant de 113 millions de dollars en 2013 à 99 millions de dollars en 2014; elles étaient constituées principalement de combustibles minéraux et d’hydrocarbures, de produits du fer et de l’acier, d’engrais et de vêtements tissés.

Les relations commerciales bilatérales sont certes positives entre le Canada et l’Ukraine, mais elles renferment encore un large potentiel d’expansion. L’Ukraine demeure un marché prometteur pour les produits agroalimentaires, en particulier le poisson et les fruits de mer. Étant donné l’importance des gisements de pétrole et de gaz non conventionnels en Ukraine, les secteurs connexes suscitent un intérêt grandissant. En outre, les étudiants ukrainiens continuent d’affluer au Canada afin de poursuivre leurs études dans des universités canadiennes.

Le Canada et l’Ukraine ont signé un accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers en 1995, une convention en matière de double imposition en 1996, et un accord sur le transport aérien en 1999, lequel a été modifié en 2014. La conclusion des négociations d’un traité de libre-échange entre le Canada et l’Ukraine a été annoncée dans le cadre d’une visite du premier ministre Iatseniouk en juillet 2015.

Visites de haut niveau et accords bilatéraux

Le premier ministre Trudeau a rencontré pour la première fois le président de l’Ukraine Petro Porochenko en novembre 2015, en marge de la CdP-21. Le ministre Dion et son homologue Klimkine, ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine, se sont rencontrés en marge des travaux de la Commission OTAN‑Ukraine, au début du mois de décembre 2015. Le ministre Dion s’est rendu en Ukraine les 31 janvier et 1er février 2016; il a alors rencontré le premier ministre Iatseniouk et le ministre des Affaires étrangères Klimkine.

Il y a eu de nombreuses visites de haut niveau entre le Canada et l’Ukraine. Le précédent premier ministre du Canada s’est rendu en Ukraine à quatre reprises entre 2013 et 2015.

Le président Porochenko a visité Ottawa en septembre 2014 et s’est adressé au Parlement. Le premier ministre de l’Ukraine, Arseni Iatseniouk a visité le Canada en juillet 2015. Le ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine, Pavlo Klimkine a visité Ottawa en avril 2015, alors que son collègue ministre de l’Agriculture, Olexyi Pavlenko, s’est rendu à Ottawa en mars 2015.

Les deux pays ont conclu divers accords et protocoles d’entente portant sur différents domaines, notamment le commerce, la coopération technique, la défense et l’entraide juridique.

Février 2016


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Pied de page

Date de modification :
2016-02-29