Les relations entre le Canada et la Cisjordanie et la Bande de Gaza

Les relations entre le Canada et l’Autorité palestinienne (AP), l’entité gouvernementale en Cisjordanie et à Gaza, sont harmonieuses et elles évoluent dans le bon sens. Le Canada reconnaît le droit des Palestiniens à l’autodétermination et appuie la création d’un État palestinien voisin souverain, indépendant, solide et démocratique qui participe à un règlement de la paix complet, juste et durable.

Conformément aux accords d’Oslo de 1993, le Bureau de représentation du Canada à Ramallah est chargé de gérer les relations entre le gouvernement du Canada et l’Autorité palestinienne. Le Bureau de représentation joue un rôle déterminant dans l’aide politique, commerciale et internationale offerte par le Canada en Cisjordanie et à Gaza. La Délégation générale palestinienne, qui a ouvert ses portes à Ottawa en 1995, représente les intérêts palestiniens au Canada. Le Canada a inscrit le Hamas sur la liste des organisations terroristes en application du code criminel du Canada. Le gouvernement du Canada n’entretient aucune relation avec le Hamas.

Le Canada a fait sien l’objectif de la réalisation d’une paix juste, globale et durable au Moyen-Orient, qui ne peut être atteint qu’en établissant une solution à deux États à l’issue de négociations directes entre les parties. Le Canada vise à maintenir et à promouvoir une solution négociée entre les deux États en contribuant à la création d’une société prospère, pacifique et fondée sur le droit qui pourra, à terme, mener à la constitution d’un État pour les Palestiniens et à l’établissement de relations stables et sécuritaires avec Israël.

L’aide internationale offerte par le Canada en Cisjordanie et à Gaza permet d’atteindre ses objectifs et elle s’harmonise avec les besoins des Palestiniens et les priorités du Canada. Le Canada appuie les efforts visant à faire avancer le processus de paix, à promouvoir la sécurité et la primauté du droit, à stimuler la croissance économique et à offrir de l’aide humanitaire.

Le Canada appuie fermement la réforme du secteur de la sécurité en Palestine, surtout dans le cadre de l’opération Proteus des Forces canadiennes (qui apporte une contribution à la mission du coordinateur de la sécurité des États-Unis et vise à développer les forces de sécurité palestinienne), et également par le déploiement d’agents de police canadiens auprès du Bureau de coordination de l’Union européenne et dans le cadre de l’opération Proteus. Le Canada appuie la réforme du secteur de la justice en travaillant en partenariat avec les institutions palestiniennes afin d’améliorer la primauté du droit. Au nombre des initiatives récentes, mentionnons l’assistance offerte pour améliorer la criminalistique et les services de médecine légale ainsi que la construction d’un palais de justice dans la ville de Tulkarem. Le Canada a également aidé à former des juges et à renforcer les services des poursuites et le Bureau du procureur général.

Conformément aux priorités palestiniennes en matière de développement, le Canada appuie le développement du secteur privé comme moteur important de la croissance économique, de l’emploi et de la stabilité. Par exemple, le Canada a contribué à l’amélioration des échanges commerciaux et des services de commercialisation et d’expansion des affaires ainsi qu’à l’ouverture de débouchés à court terme. Actuellement, les initiatives visent à promouvoir la croissance économique par la mise en place de chaînes de valeur agricoles.

Le Canada offre également de l’aide humanitaire par l’intermédiaire d’organismes partenaires chevronnés en réponse aux besoins urgents des Palestiniens vulnérables en Cisjordanie et à Gaza. Il s’agit entre autres d’offrir de l’aide alimentaire, d’élargir l’accès aux services de santé et de renforcer la résilience des agriculteurs et des éleveurs pour les aider à maintenir leurs moyens de subsistance.

Relations commerciales

Conformément au Protocole de Paris, les exportations palestiniennes au Canada bénéficient du traitement préférentiel prévu dans l’Accord de libre-échange Canada-Israël (ALECI) de 1997. De plus, en 1999, le Canada a conclu l’Accord-cadre canado-palestinien de coopération économique et commerciale avec l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) au nom l’AP, qui a confirmé l’approbation de la part de l’AP de l’application de tarifs préférentiels et de toute autre concession à venir en vertu de l’ALÉCI sur les biens produits en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Divers secteurs tels que les technologies de l’information et des communications, les sciences de la vie et les infrastructures offrent des possibilités pour les entreprises canadiennes au sein de l’économie palestinienne.

Octobre 2016


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.