Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

CisjordanieetGaza.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Contenu supplémentaire

Les relations entre le Canada et la Cisjordanie/Bande de Gaza

Relations bilatérales

Les relations entre Canada et l’Autorité palestinienne est positive et en progression. En juin 2007, le Canada a accueilli favorablement le leadership du président Mahmoud Abbas et du premier ministre Salam Fayyad, qui ont formé un nouveau gouvernement en affirmant son engagement envers la non-violence, la reconnaissance d’Israël et l’acceptation des obligations et des accords précédents.

Conformément aux accords d’Oslo de 1993, le Bureau de représentation du Canada à Ramallah a la responsabilité d’acheminer le soutien économique et l’aide au développement aux Palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. La Délégation générale palestinienne, qui a ouvert ses portes à Ottawa en 1995, représente les intérêts palestiniens au Canada.

Le Canada a fait sien l’objectif de la réalisation d’une paix juste, globale et durable au Moyen-Orient, y compris la création d’un État palestinien démocratique, indépendant et viable, coexistant avec Israël dans la paix et la sécurité. Le Canada estime qu'une paix juste et durable passe nécessairement par la solution de deux États.

Le Canada continue de soutenir l'Autorité palestinienne et Israël à l’égard de la reprise des négociations directes. Partant de sa conviction que les négociations directes sont le seul moyen de parvenir à un accord de paix acceptable pour les deux parties. Le Canada joue un rôle de leader dans le développement des institutions palestiniennes; il s’est engagé de financer 300 millions de dollars échelonnés sur cinq ans à l'appui du processus de paix et de la réforme, du développement du secteur de la sécurité palestinienne, de la gouvernance, ainsi que la prospérité.

Le Canada appuie fermement la réforme du système de sécurité palestinien, surtout dans le cadre de l’opération Proteus des Forces canadiennes, qui a pour but de créer une force de sécurité palestinienne, et par sa contribution à la mission du coordonnateur de la Sécurité américain, et au Bureau de coordination de l'Union européenne pour le soutien de la police palestinienne. Le Canada contribue aussi à la réforme de l’Autorité palestinienne, notamment dans le secteur de la justice, où il a travaillé en partenariat avec les institutions palestiniennes afin d'améliorer les services de médecine légale et d’enquêtes sur les lieux de crime; renforcer les services des poursuites et le Bureau du procureur général; former les juges; construire des palais de justice et améliorer l'accès à la justice pour la population palestinienne.

Conformément aux priorités palestiniennes en matière de développement, le Canada appuie le développement du secteur privé qu’il estime être un moteur important de la croissance économique durable, de la création d’emplois et de la stabilité. Dans le même contexte, le Canada contribue à créer un milieu d’affaires plus favorable à l’investissement en Cisjordanie. D’autre aide canadienne est offerte pour répondre aux besoins humanitaires urgents en Cisjordanie et à Gaza. Le soutien du Canada se concentre sur l’amélioration de la sécurité alimentaire pour les Palestiniens vulnérables, y compris les réfugiés, et l’amélioration de l’accès aux soins de santé de base, à l’éducation et aux services de santé mentale pour les enfants et les jeunes.

Au cours des dernières années, les relations bilatérales entre le Canada et l'Autorité palestinienne ont profité des visites plus fréquentes au niveau ministériel. En 2014, le premier ministre canadien Stephen Harper, accompagné par le ministre d’affaires étrangères John Baird, le ministre de coopération Christian Paradis et le ministre de multiculturalisme Jason Kenney, a visité Bethlehem et Ramallah pour rencontrer leurs homologues palestiniens. De plus, un nombre de fonctionnaires provinciaux et de députés ont rencontré contactes palestiniens clés à Ramallah.

Les Relations commerciales

Selon le Protocole économique de Paris, les exportations palestiniennes bénéficient du traitement préférentiel en vertu de l’Accord de libre-échange CanadaIsraël (ALÉCI) de 1997. De plus, en 1999, le Canada a conclu l’Accord-cadre Canado-Palestinien de coopération économique et commerciale avec l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), agissant au nom de l’Autorité palestinienne (AP), qui a confirmé l’approbation de la part de l’AP de l’application de tarifs préférentiels et de toute autre concession à venir en vertu de l’ALÉCI pour des biens produits en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Les évolutions actuelles suggèrent que le secteur des technologies de l'information et des télécommunications a les meilleures chances pour les projets canadiens dans l'économie palestinienne.

Février 2014


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Pied de page

Date de modification :
2014-03-18