Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

zimbabwe.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Relations Canada - Angola

Relations diplomatiques et représentation officielle

Le Canada entretient des relations diplomatiques avec l’Angola depuis 1978. En Angola, le Canada est représenté par l’ambassade du Canada au Zimbabwe. Le Canada possède également un consulat à Luanda, dirigé par un consul honoraire. De plus, une présence commerciale a été établie au bureau commercial du Canada en Afrique du Sud à Johannesbourg.

L’Angola est représenté au Canada par son ambassade à Ottawa.

Relations bilatérales

Les relations bilatérales entre le Canada et l’Angola se sont intensifiées depuis la fin de la guerre civile en 2002, avec un engagement accru dans les domaines d'intérêt commun. Comme la menace d’une reprise de la guerre civile est moins présente qu’auparavant, le Canada se concentre sur le commerce, particulièrement dans le secteur des industries extractives. L’Angola connaît une croissance économique rapide et les possibilités d’engagements bilatéraux se multiplient dans ce marché dynamique, notamment en matière de commerce et d’investissement.

En 2004, le Canada et l’Angola ont signé une déclaration d’intention commune sur le renforcement de leurs relations bilatérales afin d’améliorer leurs rapports au chapitre du commerce et de l’investissement et de consolider le dialogue politique et la coopération dans deux domaines: la bonne gouvernance et le renforcement des capacités du secteur public.

Alors qu’il assurait la présidence du Comité des sanctions contre l’Angola du Conseil de sécurité des Nations Unies en 1999‑2000, le Canada a contribué à limiter la capacité de l’UNITA (Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola) à poursuivre sa campagne militaire. Les sanctions ont joué un rôle important dans la conclusion d’un accord de cessez-le-feu mettant fin au conflit angolais.

Aide au développement

Le Canada ne possède pas de programme d’aide bilatérale au développement en Angola. Toutefois, pour les initiatives locales à petite échelle correspondant aux domaines prioritaires du Canada, un appui est disponible pour des organisations via le Fonds canadien d'initiatives locales.

Commerce et investissement

La croissance rapide du produit intérieur brut du pays – 11,9 pourcent en moyenne de 2005 à 2010 selon les données de la Banque mondiale – est principalement attribuable aux exportations de pétrole. L’Angola est actuellement le deuxième plus grand producteur de pétrole en Afrique subsaharienne (après le Nigeria).

Les perspectives de croissance du commerce et des investissements bilatéraux entre le Canada et l’Angola sont prometteuses. Les besoins de l’Angola sont grands pour la reconstruction d’après-conflit. Plusieurs entreprises canadiennes ont manifesté de l’intérêt pour le secteur minier, la réfection des infrastructures, la construction, l'équipement agricole, l'éducation, les transports et les technologies de l’information et des communications.

Mai 2012


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Pied de page

Date de modification :
2014-01-17