Se rassembler pour mettre fin au mariage d’enfants

Pavillon du marché de l’information.
 
 
Le personnage Zvipo de l’organisation Girls Legacy donne des conseils aux filles.
 
 

Chaque jour, le mariage forcé réduit au silence les voix de milliers de filles dans les pays en voie de développement. La pratique des mariages d’enfants, précoces et forcés (MEPF) est si profondément ancrée et répandue au Zimbabwe, que les filles se retrouvent mariées avant 18 ans dans la proportion stupéfiante de 1 sur 3. Le principal obstacle à l’abolition de cette pratique tient au fait que les lois établissant l’âge minimal du mariage au Zimbabwe sont incohérentes et ne sont pas convenablement appliquées.

Les MEPF menacent la vie, les droits ainsi que l’avenir de millions de jeunes femmes chaque année. Le Canada s’est donné comme priorité de défendre ces filles et de militer pour l’abolition des pratiques de MEPF.

Dans le cadre de la lutte contre les MEPF, l’ambassade du Canada au Zimbabwe s’est associée à l’ambassade des Pays-Bas, à l’ambassade de la Zambie ainsi qu’à l’organisme Girls Not Brides dans le but d’organiser un marché de l’information sur les MEPF. Cet événement a rassemblé des organisations non gouvernementales (ONG), le ministère de la Condition féminine et du genre ainsi que l’UNICEF pour partager des connaissances, établir des partenariats et renforcer l’action internationale contre les MEPF.

En voir plus sur Twitter!

Accumuler des forces par la collaboration

De nombreuses ONG militent pour mettre fin aux MEPF au Zimbabwe, et des efforts sont mis en œuvre pour accroître le partage de renseignements et pour envisager les synergies dans leur manière de procéder. Des organisations telles que Plan Zimbabwe, Real Open Opportunities for Transformation Support (ROOTS), UDACIZA, CARE, la Research and Advocacy Unit (RAU) et Girls’ Legacy ont participé au marché de l’information pour mettre en commun leurs outils et leurs conseils quant aux moyens de mettre fin aux MEPF. Le marché de l’information a constitué une plateforme pour ces organisations, leur permettant ainsi de mettre en place des kiosques d’information, d’organiser des discussions sur leurs initiatives récentes et de travailler ensemble pour intensifier la lutte contre le MEPF.

Les efforts menés en collaboration sont essentiels pour défendre les droits des filles qui sont vulnérables à ces pratiques de mariage néfastes. Le partage des connaissances et la diffusion de la sensibilisation aideront à briser le silence qui pèse sur les MEPF et rendront la possibilité de s’exprimer à celles qui n’ont pas les moyens de se faire entendre.

Les filles, exprimons‑nous!

Le Canada a soutenu de nombreuses initiatives visant à combattre les MEPF au Zimbabwe. Le projet Zvipo de l’organisation Girls Legacy est une initiative particulièrement innovante.  Zvipo, qui veut dire « cadeau », est un personnage emblématique de dessins animés, qui fait figure de sœur de toutes les filles du Zimbabwe. Les filles qui souhaitent parler des problèmes auxquels elles sont confrontées peuvent envoyer un texto, un courriel ou un gazouillis à Zvipo qui leur offrira alors du soutien, des conseils et une oreille attentive. Ce projet a été financé par le Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) en 2014-2015.