Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

Autriche.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

« Ensemble contre le terrorisme »


De gauche à droite: Shahina Siddiqui (directrice de l´Islamic Social Services Association, Winnipeg/Canada), Carla Amina Baghajati (porte-parole de la communauté islamique), Hans Winkler (directeur, Académie diplomatique de Vienne), Verena Fabris (directrice du Service autrichien d'aide en matière d'extrémisme), ambassadeur Mark E. Bailey, Edit Schlaffer (directrice "Women without Borders"), Ingrid Steiner-Gashi (Kurier) 
Photo credits : © Ambassade du Canada /APA-Fotoservice/Rossboth

   

La discussion  « United Against Terrorism: Protecting Youth Against Radicalisation » (« Ensemble contre le terrorisme : protéger les jeunes contre la radicalisation »), organisée par l’ambassade du Canada en collaboration avec l’Académie diplomatique de Vienne et le quotidien KURIER, a suscité un grand intérêt.

Les 4 conférencières ont contribué à la discussion de par leur expertise personnelle et professionnelle très variée, ce qui a permis d’entendre diverses perspectives avec un spectre exceptionnellement large. Shahina Siddiqui de Winnipeg s’appuyait sur son expérience de directrice de l´Islamic Social Services Association de même que comme auteure, conseillère, conférencière et pédagogue.

La chercheuse en science sociale Edit Schlaffer n’était pas inconnue de la majorité des participants grâce à ses initiatives comme « Women without Borders » (« Femmes sans frontières »),  « Sisters Against Violent Extremism » et « Mütterschulen » (« École pour les mères »), tout comme Verena Fabris en raison de sa fonction de directrice du Service autrichien d'aide en matière d'extrémisme et Carla Baghajati, porte-parole de la communauté islamique. L’ambassadeur Mark Bailey, qui a servi au Proche et Moyen-Orient pendant de nombreuses années, a également partagé des points de vue hautement intéressants. Parmi les nombreuses suggestions et conclusions, les points suivants ont émergé au cours de la discussion animée par la journaliste Ingrid Steiner-Gashi (KURIER) :

  • Il n’y pas de formule passe-partout, car les circonstances d’une radicalisation peuvent être très différentes;
  • Les suspicions globales et les généralisations jouent en faveur des recruteurs terroristes;
  • Chacun, et évidemment en première ligne les leaders d'opinion, peuvent contribuer à un climat de déradicalisation par la vigilance et la tolérance;
  • L’échange d’expérience et des efforts communs coordonnés représentent une bonne stratégie en accord avec le thème de l'événement « Ensemble contre le terrorisme. »

 

Pied de page

Date de modification :
2015-03-18