Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

Chine.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

Déclaration sur le troisième anniversaire du « groupe 709 »

Nous soulignons aujourd’hui le troisième anniversaire de la disparition des centaines de défenseurs, d’avocats et d’activistes des droits de la personne, collectivement désignés par l’appellation « groupe 709 », d’après la date du début de l’événement (9 juillet, ou 7/09 2015). Bien que certaines des personnes détenues il y a trois ans aient été libérées sans que des accusations soient portées, d’autres ont subi des procès et ont été condamnées. Dans plusieurs cas, contrairement aux lois de procédure criminelle chinoises, des personnes n’ont pas eu accès à un avocat de leur choix, et leurs familles n’ont pas été autorisées à assister aux procès. Le cas le plus troublant, peut-être, est celui de Wang Quanzhang, un avocat disparu il y a trois ans. Wang n’a pas eu accès à un avocat de son choix, et il n’a pas pu communiquer avec sa famille depuis.

Le Canada demande à la Chine de libérer immédiatement les défenseurs des droits de la personne qui ont été condamnés ou injustement détenus pour avoir pacifiquement exercé leurs droits légaux. Nous demandons à la Chine de garantir que les membres de la profession juridique puissent poursuivre leurs activités professionnelles légitimes en toute indépendance, sans crainte d’intimidation, de harcèlement ou d’interférence, conformément aux normes internationales sur les droits de la personne, et de se conformer aux Principes de base des Nations Unies relatifs au rôle du barreau et aux Principes fondamentaux de Beijing sur l’indépendance de la justice.

Le Canada reconnaît le rôle essentiel joué par les défenseurs des droits de la personne, comme les membres du groupe 709, dans la promotion des droits de la personne et le renforcement de la règle de droit, en particulier en cette année qui marquera le 20e anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les défenseurs des droits de l’homme. Nous croyons fermement que la liberté d’opinion et d’expression demeure la pierre angulaire des sociétés sûres et prospères, et un élément essentiel de la réalisation des droits humains individuels.

Bien que nous constations des améliorations de certains droits économiques et sociaux en Chine, notamment l’amélioration importante du niveau de vie du peuple chinois et de l’accès aux services de santé et d’éducation, nous demeurons extrêmement préoccupés par le refus persistant de la Chine d’accorder à ses citoyens d’autres droits fondamentaux compris dans la Déclaration universelle des droits de l’homme. Les autorités chinoises se sont engagées à promouvoir une gouvernance fondée sur le droit et la création d’une société moderne et prospère. Non seulement le respect et la promotion d’une gamme complète de droits de la personne vont en ce sens, mais selon nous, ils sont nécessaires à leur pleine réalisation. Comme par le passé, une partie importante de l’engagement canadien ici demeure notre collaboration avec la Chine pour promouvoir tous les droits humains compris dans la Déclaration universelle.

Pied de page

Date de modification :
2018-07-06