Relations Canada - Colombie

Relations diplomatiques et représentation officielle

Le Canada entretient des relations diplomatiques à part entière avec la Colombie depuis 1953.

En Colombie, le Canada est représenté par l’ambassade du Canada située à Bogotá. Le Canada a également un consul honoraire à Cartagena.

La Colombie est représenté au Canada par une ambassade à Ottawa. La Colombie a également des consulats à Montréal, Toronto (notamment un bureau commercial), Calgary et Vancouver.

Relations bilatérales

Le gouvernement du Canada adopte une approche pangouvernementale pour ses relations bilatérales avec la Colombie au moyen de ses programmes politiques et commerciaux et en matière de développement, de paix et de sécurité. La relation comprend l’expansion du commerce et de l’investissement, facilitée par l’accord de libre-échange bilatéral, conclu en 2011; un dialogue franc sur les droits de la personne; une coopération au développement; un soutien aux efforts de la Colombie en matière de justice, de sécurité et de consolidation de la paix; une mobilité accrue entre nos deux pays (tourisme, études, affaires, immigration) et des relations entre les deux peuples; et une coopération étroite en ce qui concerne les questions multilatérales. La Colombie est un partenaire constructif et précieux pour le Canada dans la région et à l’échelle internationale, qui partage un engagement pour les valeurs de démocratie, de transparence, de multilatéralisme, de coopération économique et d’intégration.

L’Aide internationale du Canada en Colombie

Le Canada et la Colombie ont derrière eux plus de 40 ans de collaboration en matière de développement. L'aide fournie par le Canada appuie les efforts de la Colombie à lutter contre la pauvreté, l'inégalité et la violence en protégeant les droits de la personne, en créant des possibilités économiques pour les populations vulnérables, en améliorant la sécurité, en répondant aux besoins humanitaires et en appuyant les efforts de consolidation de la paix. Renforcer le pouvoir des femmes et des filles, soutenir la mise en œuvre de l'accord de paix et stimuler l'innovation en matière de développement sont au cœur des efforts d'aide internationale du Canada en Colombie.

L'aide internationale canadienne en Colombie se mesure à une moyenne de 40 millions de dollars par année via le Programme bilatéral de développement d'Affaires mondiales Canada, le Programme pour la stabilisation et les opérations de paix (PSOP), l'Aide humanitaire internationale, la Direction des partenariats pour l'innovation dans le développement, le Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité (PRCLC), ainsi que d'autres ministères, comme Environnement et Changement climatique Canada et Emploi et Développement social Canada et le Centre de recherches pour le développement international (CRDI). Présentement, plus de 70 projets d'assistance internationale en Colombie sont exécutés par l’entremise de divers programmes.

Le programme bilatéral de développement du Canada distribue environ 30 millions de dollars par année à de grands projets pluriannuels visant à réduire la pauvreté et à soutenir le développement à long terme dans les régions les plus isolées et les plus touchées par les conflits en Colombie. La programmation se concentre sur deux secteurs : (1) les enfants et les jeunes (en mettant l’accent sur l’éducation et les droits et la protection des enfants); et (2) soutenir la croissance économique durable (en appuyant la participation des plus vulnérables au développement économique de la Colombie, en particulier les femmes, et ce, en mettant l’accent plus particulièrement sur le développement rural, l'emploi des jeunes et l'entrepreneuriat et la gouvernance des ressources naturelles).

Le Canada fournit également une aide au développement à la Colombie à travers du Programme régional Interaméricain d'Affaires mondiales Canada, qui traite des problèmes régionaux, multinationaux ou transfrontaliers, tels que la santé et les maladies transmissibles, l'exploitation des ressources et la facilitation du commerce. Les projets de développement en Colombie qui sont conçus et mis en œuvre par des organisations de la société civile canadienne - en collaboration avec leurs homologues locaux - sont fournis dans le cadre des programmes des partenariats pour l'innovation dans le développement d'Affaires mondiales Canada. Le Canada répond également aux besoins des populations touchées par la crise en Colombie grâce aux appels annuels des organisations humanitaires.

Le Programme pour la stabilisation et les opérations de paix (PSOPs) du Canada appuie les initiatives de stabilisation et de consolidation de la paix en Colombie depuis 2005. En 2016, le PSOPs a fourni 21 millions de dollars sur trois ans pour appuyer la mise en œuvre de l'accord de paix. Celui-ci comprend le soutien à la mise en œuvre du processus de paix, les droits de la personne et la justice transitionnelle, les activités humanitaires de déminage et la transformation du secteur de la sécurité. Veiller à ce que l'exécution du programme sur les femmes, la paix et la sécurité soit un élément important de la programmation de PSOPs en Colombie.

Depuis sa création en décembre 2009, le Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité a versé plus de 5,4 millions de dollars pour renforcer la capacité de la Colombie à lutter contre le crime transfrontalier, par l’entremise de ministères du gouvernement canadien comme la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) ainsi que d’organisations multilatérales, comme l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et L’Organisation des États Américains (OEA). Des sujets d’intérêt thématiques comprennent la lutte contre la traite de personnes et le trafic de drogues illicites et la réforme des systèmes de sécurité.

La Colombie est un partenaire prioritaire de l’hémisphère du ministère de la Défense nationale (MDN). En 2001, la Colombie a adhéré au Programme d’instruction et de coopération militaires (PICM) du ministère de la Défense nationale. À ce jour, environ 239 officiers colombiens ont participé aux activités du PICM. Dans le cadre du PICM, les forces armées de la Colombie ont accès à la formation dans des secteurs qui font la promotion des principes démocratiques canadiens.

Engagement du Canada envers les droits de la personne en Colombie

En plus des 110 millions de dollars consacrés à des programmes visant à améliorer les conditions au chapitre des droits de la personne en Colombie depuis 2003, Affaires mondiales Canada mène des consultations annuelles (notamment auprès d’organismes de la société civile colombienne, de défenseurs des droits de la personne, de syndicats, de journalistes, d’organisations féminines, d’organismes humanitaires internationaux, d’organismes onusiens et d’institutions gouvernementales) pour faire le point sur la situation des droits de la personne en Colombie. Le Canada a fait part de ses préoccupations relativement à la situation de populations particulièrement vulnérables (notamment des femmes, des enfants, des Colombiens de descendance africaine, des peuples autochtones, des défenseurs des droits de la personne, des personnes demandant la restitution de leurs terres et des syndicalistes) et à des cas précis de menaces imminentes contre des membres d’organismes de la société civile. Le Canada a également reconnu les progrès réalisés en Colombie au chapitre de la sécurité et des droits de la personne, de même que les efforts déployés par le gouvernement colombien pour mettre en œuvre un certain nombre de politiques en vue de protéger et de promouvoir les droits de la personne et les droits des victimes.

Le Canada mène également des consultations de haut niveau sur les droits politiques et les droits de la personne auprès du gouvernement colombien. La dernière série de consultations a eu lieu en Colombie, en août 2015. Le Canada a présidé le sous-groupe des droits de la personne du G24 en Colombie en 2014, un groupe de 24 pays et d’organismes internationaux qui ont amorcé un dialogue continu et constructif avec la société civile et le gouvernement colombien sur des questions touchant le développement, la paix et les droits de la personne. Le Canada assume maintenant la coprésidence du sous-groupe des droits de la personne du Groupe des Donateurs en Colombie. Depuis janvier 2016, le Canada préside également la table ronde de la coopération internationale sur l’égalité entre les sexes en Colombie.

Relations dans le domaine du commerce et des investissements

Le Canada et la Colombie entretiennent des relations commerciales de plus en plus dynamiques et diversifiées. Les investissements canadiens en Colombie sont significatifs et couvrent différents secteurs tels que l’infrastructure, l’énergie, les industries minière, pétrolière et du gaz, les services financiers, les services d’ingénierie, l’agroalimentaire et l’éducation. En outre, plus de 100 entreprises canadiennes sont implantées en Colombie. Le total des investissements directs canadiens en Colombie s’élevait en 2017 à 5,12 milliards de dollars canadiens, plaçant la Colombie au quatrième rang des pays de destination des investissements canadiens en Amérique Centrale et du Sud. De surcroît, au cours de la visite officielle en octobre 2017, le Président Colombien Juan Manuel Santos a reconnu le Canada en tant que premier investisseur étranger en Colombie en 2016. Certains investisseurs colombiens étudient actuellement les possibilités d’expansion de leurs opérations au Canada.

En 2017, les échanges commerciaux bilatéraux de marchandises ont atteint 1,73 milliards de dollars canadiens, faisant de la Colombie notre cinquième plus grand partenaire de commerce bilatéral en Amérique Latine et les Caraïbes (hors Mexique). De plus, la Colombie fut en 2017 le troisième marché d’exportation du Canada en Amérique du Sud (après le Brésil et le Chili) grâce à un total d’exportations de marchandises de 745,8 millions de dollars canadiens. Les principaux produits et services d’exportation ont été les céréales (blé), les véhicules, les machines, les légumes (légumineuses, le papier et les engrais. Les importations de produits colombiens ont atteint 982,4 millions de dollars canadiens en 2017 et comprenaient principalement des combustibles minéraux et des hydrocarbures (charbon et pétrole brut), du café, des épices, du thé, des arbres verts, des plantes (fleurs coupées), des fruits (bananes) et des produits plastiques. D’après les derniers chiffres disponibles, le commerce bilatéral de services s’élevait à 328 millions de dollars canadiens en 2016 : des d’exportations vers la Colombie pour une valeur de 222 millions de dollars canadiens et des importations pour une valeur de 106 millions de dollars canadiens.

Exportation et développement Canada (EDC), la Corporation Commerciale Canadienne (CCC) et de nombreuses provinces et territoires sont des partenaires commerciaux actifs du Service des Délégués Commerciaux du Canada (SDC) en Colombie, où nous travaillons en étroite collaboration pour accompagner les entreprises canadiennes dans la recherche d’opportunités sur le marché local. Les secteurs identifiés par le SDC comme étant prioritaires (c’est à dire ceux où les capacités et intérêts canadiens correspondent aux opportunités et à la demande locale) sont les secteurs de l’infrastructure, les technologies propres, l’agriculture, les technologies de l’information et de la communication (TIC), la défense et la sécurité, les industries minière, pétrolière et du gaz et l’éducation.

De plus, le Canada est bien connu en Colombie pour son expertise dans le domaine des industries extractives où il est considéré comme un modèle à suivre en matière de développement responsable des ressources naturelles, comme par exemple à travers la promotion d’exigences élevées dans la lutte contre la corruption ou de pratiques de responsabilité sociale des entreprises (RSE) respectueuses des normes internationales. En mars 2016, en marge du congrès de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (PDAC), Ressources naturelles Canada et le ministère colombien des mines et de l’énergie ont signé un Cadre de coopération pour les ressources naturelles qui couvre les domaines du pétrole et du gaz, l’industrie minière, les technologies énergétiques propres et les sciences de la terre. Le Cadre est centré sur le renforcement de capacités de gouvernance des ressources et la promotion du commerce et de l’investissement et a été conçu pour améliorer le climat d’investissement dans le domaine des industries extractives en Colombie.

Accord de libre échange Canada- Colombie

En vigueur depuis le 15 août 2011, l’Accord de libre échange Canada-Colombie (ALECC) ainsi que des accords de coopération dans le domaine du travail et de l’environnement signés en parallèle bénéficient à de nombreux exportateurs et prestataires de services.

La mise en œuvre de l’ALECC a levé les principaux obstacles au commerce bilatéral et a permis d’améliorer l’accès au marché tant pour les produits canadiens que pour les produits colombiens. Il a également renforcé la certitude des marchés grâce à un climat d’investissement plus stable et plus ouvert. L’Accord protège les investisseurs internationaux grâce à des engagements réciproques et garantit l’accès à l’arbitrage international.

La troisième (et la plus récente) réunion de la Commission Mixte de l’ALECC a eu lieu à Ottawa le 24 octobre 2017. À l’occasion de cette réunion, la Commission Mixte a adopté un ensemble de modifications des Règles d’origine de l’Accord relatives aux matières textiles et aux accessoires (cas de pénurie) et a adopté une Note d’interprétation du Chapitre sur l’investissement qui intègre des éléments progressifs d’investissement tels que la réaffirmation du droit des gouvernements de légiférer en faveur de l’intérêt public.

Parmi les engagements pris dans le cadre de cet Accord, le Canada et la Colombie ont signé en juin 2017 un protocole d’entente (MOU) pour promouvoir la collaboration et renforcer l’application transfrontalière des lois sur la concurrence. Ce protocole signé entre le Bureau de la concurrence du Canada et la Surintendance de l’industrie et du commerce (Superintendencia de Industria y Comercio) établit un cadre de collaboration, de coordination et de communication de l’information qui renforcera les activités relatives aux enquêtes et à l’application de la loi des deux organismes.

Le Canada et la Colombie ont également signé le 27 mai 2010 l’Accord concernant les rapports annuels sur les droits de l’homme et le libre-échange. Cet accord unique en son genre exige que le Canada et la Colombie rédigent chacun un rapport annuel concernant les répercussions sur les droits de la personne dans les deux pays des mesures qui ont été prises dans le cadre de l’ALECC. Le Canada a déposé son sixième rapport réalisé en vertu de cet Accord le 17 mai 2017.

En outre, le Canada et la Colombie ont un Accord de double imposition et un Accord sur le transport aérien.

Alliance du Pacifique

La Colombie est membre fondateur et actuellement le président pro-tempore de l’Alliance du Pacifique, dont le Canada est un état observateur actif. L’Alliance du Pacifique est une initiative régionale fondée en 2011 par le Chili, la Colombie, le Mexique et le Pérou pour favoriser la libre circulation des biens, des services, des capitaux et des personnes entre les pays membres.

L’implication du Canada dans l’Alliance du Pacifique permet l’ouverture de nouvelles opportunités de renforcement des relations commerciales du Canada avec la Colombie ainsi qu’avec les autres pays membres. Depuis la création de ce bloc commercial, le Canada a fait preuve d’un intérêt et d’un soutien constant envers cette initiative. Dernièrement, le Canada a participé au premier cycle de négociations de libre échange avec l’Alliance du Pacifique en tant que Candidat au statut de membre associé à Cali, en Colombie, du 23 au 27 octobre 2017. Le Canada se réjouit de pouvoir continuer à renforcer cet important partenariat et générer des opportunités économiques d’intérêt mutuel grâce à cette implication.