Relations Canada - République démocratique du Congo

Relations générales

Dans le contexte difficile qui prévaut en République démocratique du Congo (RDC), les actions du Canada en RDC visent notamment à encourager une transition démocratique dans un climat pacifique, ainsi que le respect des droits de la personne, l’égalité des genres et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles.

Le Canada contribue au développement de la RDC à travers son programme d’aide internationale et son soutien humanitaire. Avec son support à la mission onusienne de maintien de la paix en RDC, le Canada contribue aux efforts nationaux et internationaux afin d’assurer l’établissement d’une paix durable, particulièrement dans l’est du pays. En somme, le Canada demeure engagé en RDC à travers la diplomatie, l’aide internationale et humanitaire et un soutien sécuritaire.

Le Canada en République démocratique du Congo

Le Canada est représenté en RDC par l'ambassade du Canada en République démocratique du Congo. Le premier ambassadeur canadien a été accrédité en RDC en 1962 et l’ambassade à Kinshasa a ouvert ses portes en 1965. L’ambassade a été fermée entre 1993 et 1997 pour protester contre les violations des droits de la personne du régime Mobutu. 

La République démocratique du Congo au Canada

La RDC est représentée au Canada par une ambassade à Ottawa depuis 1965.

Organisations communes

Les deux pays collaborent au sein des organisations multilatérales telles que l’Organisation internationale de la Francophonie et les Nations Unies.

Commerce et investissements

Investissements et échanges commerciaux

Les investissements miniers canadiens en RDC sont importants, L’environnement des affaires pose de sérieux défis aux entreprises canadiennes.

Les relations commerciales entre le Canada et la RDC sont modestes. En 2017, les échanges bilatéraux entre les deux pays se sont élevés à environ 54.6 millions de dollars. Les exportations canadiennes ont atteint 13,6 millions de dollars principalement avec le textile, les matériaux de transport et la machinerie. Les importations canadiennes étaient de près de 41 millions de dollars comprenant le cacao, le bois, les pierres précieuses et les métaux.

Accords commerciaux

Il n’y a aucun accord en vigueur entre les deux pays.

Étudiants de la République démocratique du Congo au Canada

En 2017, il y avait 985 Congolais étudiant au Canada.

Développement et assistance humanitaire

Le Canada a un programme de développement en RDC priorisant la santé sexuelle et reproductive et le respect des droits des femmes et des filles, la protection des enfants et des jeunes, et l’appui à la bonne gouvernance. Le Canada apporte également un soutien à la lutte contre l’impunité liée aux violences sexuelles et basées sur le genre en vue de remettre en cause les pratiques sociales néfastes et discriminatoires et venir en aide à des milliers de femmes victimes de violences sexuelles. Une partie importante de l’appui canadien est livré sous la forme d’assistance humanitaire aux populations touchées par les conflits en RDC. La ministre du développement international et de la Francophonie, l’honorable Marie-Claude Bibeau, a visité la RDC en juillet 2017.

En somme, le Canada a dépensé près de 92 millions de dollars (2016-2017) en aide internationale en RDC, incluant plus de 26 millions de dollars en assistance humanitaire. La RDC est au 13ème rang en tant que pays bénéficiaire de l’aide internationale canadienne.

Pour plus d’informations sur les projets de développement concernant la RDC, voir la banque de projets.

Le Canada finance également des projets locaux par l’intermédiaire du Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) géré par l’ambassade du Canada à Kinshasa et octroie des bourses d'études par l’entremise du programme canadien de bourses de la Francophonie.

Sécurité

Le Canada est préoccupé par la persistance des violations des droits de la personne en RDC, notamment des actes de violence sexuelle, et par le renouvellement des conflits et l’intensification de la violence à travers le pays. La RDC est l’hôte de la plus importante mission de paix onusienne au monde, la MONUSCO, en termes de déploiement autorisé et de budget opérationnel. En mars 2018, le Conseil de sécurité des Nations Unies a prorogé le mandat de la MONUSCO (résolution 2409) jusqu’en mars 2019. La protection des civils, l’appui à la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016 et au processus électoral demeurent les priorités stratégiques de la mission, comme dans le précédent mandat. De plus, étant donné le contexte électoral, des éléments nouveaux ont été ajoutés suivant une approche globale de protection des civils, tel que la protection des manifestants pacifiques. Le mandat met aussi l’accent sur les droits civils et politiques et sur la promotion des droits de la personne et les efforts de médiation. Le Conseil de sécurité a également maintenu l’autorisation préalable d’étendre la zone de la mission d’opérations pour couvrir l’ensemble du pays.

Depuis 1999, le Canada a versé plus de 300 millions de dollars en quotes-parts à la MONUSCO. Il y a actuellement huit officiers des Forces armées canadiennes déployés à la MONUSCO, qui occupent des rôles stratégiques en matière de leadership, de planification et de liaison pour les opérations.

Autres informations pertinentes

 

Novembre 2018