Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

France.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Relations économiques Canada-France

Le Canada et la France entretiennent des liens économiques solides et mutuellement bénéfiques. Les échanges commerciaux de biens et services à forte valeur ajoutée sont soutenus. Un partenariat élargi s’intensifie sous forme d’investissements directs croisés, d’alliances stratégiques, de coopérations sectorielles et de partenariats technologiques, scientifiques et d’innovation.

Commerce et investissement[1]

Les relations économiques entre le Canada et la France présentent un important potentiel de croissance. Les deux pays font respectivement partie de l’Accord Canada-Etats-Unis-Mexique et de l’Union européenne et représentent des portes d’accès à ces deux grands marchés régionaux. Le Canada et l’Union européenne ont signé un accord économique historique, l’Accord économique et commercial global (AECG), en application provisoire depuis septembre 2017. Il vise à réduire les coûts des marchandises par la suppression des tarifs douaniers, accroître la mobilité des personnes et intensifier les échanges de biens et services. En 2018, comparé à l’année 2017 pré-AECG, les échanges bilatéraux entre le Canada et la France ont augmenté de 10,5% pour les marchandises, de 3% pour les services et le stock bilatéral d’investissements directs a crû de 14%.  

En 2018, la France est le 7ème partenaire mondial et le 3ème européen du Canada en termes d’échanges de biens et de services.   

Côté commerce de marchandises, la France est le 9ème partenaire mondial et le 4ème européen du Canada, avec des échanges de 10,6 milliards de dollars canadiens ($) en 2018. Les exportations canadiennes vers la France se sont élevées à $3,4 milliards, tandis que les exportations françaises à destination du Canada ont totalisé $7,2 milliards. La moitié des ventes canadiennes provient de secteurs de pointe (aéronautique, équipements électriques, électroniques et mécaniques, instruments médicaux et de mesure), auxquels s’ajoutent des produits diversifiés (minerais, métaux, produits chimiques et pharmaceutiques, produits forestiers et agroalimentaires). La France exporte au Canada des biens d’équipement (aéronautique, équipements électriques et électroniques, machines, instruments médicaux) et des biens de consommation (vins et alcools, produits pharmaceutiques, produits de beauté, livres et journaux, produits agroalimentaires variés).

Du côté des services, la France est le 4ème partenaire mondial et le 2ème européen du Canada en 2018. Les échanges bilatéraux atteignent $6,9 milliards. Le Canada est importateur net de services français pour $ 342 millions. Concernant les échanges touristiques, les Français ont réalisé 604.100 visites au Canada en 2018 et les Canadiens ont effectué plus d’1,2 million de voyages en France en 2016 (dernière année disponible). La France est le 4ème pays d’origine des voyageurs au Canada, le 4ème pays étranger visité par les Canadiens, et dans les deux sens, le 2ème pays européen.  

Les investissements croisés sont également importants et diversifiés. L’attrait de la France pour les investisseurs canadiens se confirme. Environ 250 filiales françaises d’entreprises canadiennes, employant quelque 21.000 personnes[2], sont réparties sur l’ensemble du territoire métropolitain. Des compagnies majeures sont présentes, comme Bombardier, Boralex, CGI, Innergex, Magna, McCain, Mitel-Aastra, OpenText, Vermilion. Plusieurs figurent parmi les chefs de file de leurs activités. La France, en tant que pays de destination immédiate[3] des investissements directs canadiens à l’étranger, est la 6ème destination européenne et la 20ème mondiale, avec un stock de $7,4 milliards fin 2018, en hausse de 9,5% sur 2017.   

La présence française s’intensifie au Canada. Environ 1.130 filiales canadiennes d’entreprises françaises sont implantées au Canada et emploient environ 105.500 personnes2. Elles détenaient des actifs de $77 milliards fin 2016. Elles sont établies principalement au Québec et en Ontario, et progressent dans l’ensemble du territoire canadien. La quasi-totalité des groupes français multinationaux, les grands noms de l’industrie et des services et de plus en plus de PME sont présents. La France, en tant que pays investisseur immédiat[4] au Canada, est le 6ème investisseur européen et le 12ème mondial, avec un stock de $13,5 milliards fin 2018, en hausse de 17% sur 2017. En tant que pays investisseur ultime[5] au Canada, la France détenait fin 2017 un stock d’investissements directs de $17,8 milliards et figurait au top 10 des pays investisseurs au Canada.  

Sciences, technologie et innovation

La France est un pays prioritaire en coopération scientifique et partenariat technologique pour le Canada. Le Canada et la France se sont engagés à renforcer leurs coopérations en sciences, technologies et innovation. Des partenariats à forte valeur ajoutée, orientés vers l’innovation, s’intensifient dans des secteurs stratégiques : aéronautique, technologies médicales, biotechnologies appliquées à la santé et à l’agro-industrie, technologies pour l’agriculture de précision, matériaux avancés, écotechnologies, énergies renouvelables, technologies de l’information et de la communication.

Données complémentaires :

Tableau des échanges économiques Canada-France 2018

Tableau comparatif : principaux indicateurs économiques

[Mai 2019]



[1] Données Eurostat

[1] Le pays de destination immédiate est le premier pays par lequel l’investissement transite en sortant du Canada.

[1] Le pays investisseur immédiat est le dernier pays par lequel l’investissement étranger transite avant d’entrer au Canada.  

[1] Le pays investisseur ultime est le pays de résidence de la société-mère ou de la personne qui exerce le contrôle ultime sur l’investissement.    

Pied de page

Date de modification :
2019-05-23