Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

Corée.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Pour les Canadiens
  4. >
  5. Vivre et voyager en Corée

Travailler en Corée du Sud

Les Canadiens qui vont travailler en République de Corée (comme professeur, mannequin, etc.) à temps plein ou partiel, contre rémunération ou non, doivent se munir du permis de travail approprié pour être admis dans le pays. Il est impossible d'y obtenir un changement de statut par substitution d'un permis de travail à un autre type de permis ou de visa. Tout étranger qui commence à travailler sans le permis voulu risque l'arrestation, de lourdes amendes ou l'expulsion. Les personnes exerçant un emploi sans un permis de travail valide n'ont pratiquement pas de recours légaux en vertu de la loi sud-coréenne lorsqu'un différend contractuel les oppose à leur employeur.

Toute personne qui souhaite travailler en tant que professeur d'ALS en Corée doit fournir une vérification de son casier judiciaire canadien et un diplôme pour obtenir le visa (E-2). Les documents doivent être notariés par les missions coréennes au Canada. Pour plus d'informations, vous pouvez vous référer au lien suivant : AVC ou vous pouvez vous référer au site Web d'service d’immigration de la Corée

Enregistrement des étrangers

En vertu de l'article 31 de la Loi sur l'immigration, si un Canadien a l'intention de demeurer en République de Corée pendant plus de 90 jours à compter de la date d'entrée, il ou elle est tenu de déposer une demande d'enregistrement auprès du service régional d'immigration qui est responsable du lieu de son séjour dans les 90 jours suivant la date d'entrée en Corée. Cette exigence ne s'applique pas aux canadiens avec un statut de visiteurs en Corée.

Signalisation de changement

En vertu des articles 35 et 36 de la Loi sur l'immigration, les Canadiens inscrits sont tenus de signaler dles changements dans l'enregistrement des étrangers concernant leur nom, sexe, date de naissance, nationalité, information de passeport et lieu de séjour au bureau régional d'immigration compétent sur le lieu de son séjour dans un délais 14 jours suivant le changement.

Pour le passeport, la période de déclaration obligatoire est calculée à compter de 30 jours après la date d'émission du passeport, de sorte que le changement de passeport doit être signalé dans les 44 jours suivant la date d'émission du nouveau passeport.

Plus d'informations sont disponibles sur le site Web du Service d'immigration de la Corée (http://immigration.go.kr).

Publication

Pour les Canadiens qui souhaitent obtenir de l'information sur l'enseignement en Corée, vous pouvez également consulter la publication d'Affaires mondiales Canada (AMC) intitulée Enseigner l'anglais en Corée, disponible sur l'Internet, à l'adresse : voyage.

Sanctions pénales

Lorsqu'il se trouve en pays étranger, tout citoyen canadien est assujetti à la législation et à la réglementation du pays, lesquelles sont parfois très différentes de celles du Canada et pourraient ne pas fournir les protections offertes à nos ressortissants par la loi canadienne. Les sanctions pour violation de la loi peuvent être plus sévères que celles prévues au Canada à l'égard d'infractions analogues. Les personnes qui violent les lois sud-coréennes, même par ignorance, risquent l'expulsion, l'arrestation, la mise à l'amende ou l'emprisonnement. Les gens mis en état d'arrestation en Corée du Sud, ne serait-ce que pour des infractions mineures, seront fort probablement détenus durant l'instruction de l'affaire et la procédure judiciaire. Les sanctions pour possession, usage ou trafic de drogues illicites en Corée du Sud sont rigoureuses, aussi les contrevenants reconnus coupables peuvent-ils s'attendre à se voir condamner à de longues peines de prison et à de lourdes amendes. Les voyageurs devraient veiller à se conformer à la réglementation coréenne concernant le change sur les monnaies et les déclarations en douane.

Stupéfiants

Contrairement au Canada, la possession, l'usage ou le trafic de tout type de stupéfiants en Corée du Sud est illégal et les sanctions sont sévères. Les condamnés peuvent s'attendre à de longues peines d'emprisonnement, à de lourdes amendes, puis à une expulsion avec interdiction d'entrée.

Confiscation de passeport, interdiction de sortie et litiges commerciaux

Parfois, le gouvernement de la République de Corée confisque le passeport d'étrangers impliqués dans des litiges commerciaux et empêche ces personnes de quitter le pays. Si cela vous arrive, veuillez en aviser les services consulaires de l'ambassade.

Pension

Aux termes de l'accord intervenu entre le Canada et la Corée sur la sécurité sociale et entré en vigueur le 1er mai 1999, les Canadiens qui travaillent en Corée sont tenus de participer au régime national de pension de la Corée. Les cotisations que vous aurez versées seront remboursées lorsque vous quitterez le pays. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Pensions et prestations et Foreigners and Lump-sum Refund ou communiquer avec service national des retraites en Corée, au 02-2176-8712 de Corée et 82-2-2176-8712 de l’étranger.

Pour obtenir les renseignements les plus récents sur la sécurité et la sûreté des travailleurs, sur les questions de santé et sur les conditions d'entrée en Corée, vous pouvez consulter les Renseignements consulaires aux voyageurs sur ce pays, rapport publié par Affaires mondiales Canada (AMC) est disponible à l'adresse voyage et la publication d’AMC intitulée Bon voyage, mais....

Pied de page

Date de modification :
2018-07-24