Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

Libye.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil
  2. >
  3. Relations bilatérales

Relations Canada-Libye

Depuis la fin de la révolution libyenne, les relations bilatérales entre le Canada et la Libye se fondent sur leur détermination commune à promouvoir la gouvernance démocratique ainsi que le respect des droits de la personne et la primauté du droit. À cela s’ajoute la volonté de renforcer leurs relations commerciales. En juillet 2014, en raison des violences et de l’insécurité, le Canada a fermé son ambassade en Libye et réinstallé temporairement son personnel en Tunisie pour qu’il y poursuive ses activités. Cette mesure n’est pas permanente et n’a rien à voir avec les relations diplomatiques que nous entretenons depuis longtemps avec ce pays. Nous reprendrons nos activités à Tripoli dès que la sécurité et la stabilité auront été rétablies. Selon le dernier recensement canadien, 3 570 personnes d’origine libyenne vivent au Canada. De même, plus de 1 000 jeunes Libyens étudient actuellement dans des universités et des collèges canadiens.

Contribution canadienne en Libye

En 2011, par son rôle dans l’opération Unified Protector de l’OTAN, le Canada a été l’un des premiers pays à aider le peuple libyen à s’engager sur la voie de la démocratie et de la liberté. Le gouvernement du Canada reste déterminé à soutenir le peuple libyen et son Gouvernement d’entente nationale.

Le Canada fournit un soutien à la Libye depuis 2011, incluant de l’aide humanitaire et un soutien aux efforts de stabilisation. Le Canada a aussi contribué au Fonds de transition pour le Moyen Orient et l’Afrique du Nord du Partenariat de Deauville qui a pour objectif de renforcer la gouvernance et fournir un cadre économique pour une croissance durable et inclusive en Libye ainsi que dans quelques pays de la région.

Le Canada continue d’appuyer les efforts visant à bâtir une Libye stable, démocratique et prospère, en coopération avec les Nations Unies et d’autres partenaires internationaux. Il réaffirme son soutien au Gouvernement d’entente nationale et aux efforts de médiation politique des Nations Unies.

Relations commerciales

Les relations commerciales entre le Canada et la Libye sont limitées. Toutefois, nous sommes déterminés à renforcer et à accroître nos liens avec la Libye en matière de commerce et d’investissement dès que la situation se stabilisera. Ce pays possède les premières réserves de pétrole en Afrique et les cinquièmes au monde. En outre, il peut produire à faible coût du pétrole brut peu sulfuré et se trouve à proximité des marchés européens, ce qui constitue des atouts de taille. Il offre également d’énormes débouchés dans de nombreux secteurs, comme les infrastructures, l’éducation et la santé. Au début de 2011, près de 12 entreprises canadiennes avaient des bureaux dans ce pays et de nombreuses PME examinaient le potentiel de ce marché à l’avenir.

Les activités des entreprises canadiennes en Libye, qui s’étaient intensifiées considérablement au lendemain immédiat de la révolution de 2011, ont fortement ralenti à la suite des violences et d’une insécurité de plus en plus grande. Les troubles civils actuels, la menace d’attentats terroristes, le recul de la primauté du droit et l’effondrement d’importantes institutions étatiques, conjugués à l’absence d’un large éventail de services essentiels, augmentent considérablement les risques liés à la poursuite d’activités commerciales dans ce pays. De plus, la chute de la production de pétrole, en raison d’attaques régulières contre des installations pétrolières et de l’effondrement des prix à l’échelle mondiale, a plongé la Libye dans une importante crise économique et financière. Par conséquent, celle-ci manque souvent de liquidités et les paiements concernant d’ententes commerciales sont souvent reportés. À l’heure actuelle, le Service des délégués commerciaux (SDC) du Canada mène ses activités depuis Ottawa, de sorte qu’il ne peut apporter qu’un soutien très limité aux entreprises canadiennes dans ce pays.

En 2016, les exportations canadiennes vers la Libye se sont chiffrées à 17 millions $ CA (contre 78,7 millions $ CA en 2014 et 116,1 millions $ CA en 2013). La même année, les importations canadiennes en provenance de la Libye ont totalisé 7,9 millions $ CA (contre 10,2 millions $ CA en 2014 et 80,5 millions $ CA en 2013). Malgré des débouchés très prometteurs dans des secteurs où les entreprises canadiennes possèdent une expertise, l’absence de stabilité et l’insécurité les dissuadent d’entrer sur ce marché. L’ambassade du Canada suit de près l’évolution de la situation pour aider les entreprises canadiennes et faciliter leur retour dans ce pays, lorsque les conditions le permettront et qu’elles auront décidé de réintégrer le marché.


* Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Pied de page

Date de modification :
2018-11-10