Message de la Haute-commissaire

Julia BentleyC’est un grand honneur pour moi d’avoir été nommée 22e haut-commissaire du Canada en Malaisie et d’assumer ce rôle en cette année marquant le 60e anniversaire de l’indépendance de ce pays unique, ainsi que le 60e anniversaire des relations Canada-Malaisie.

En tant que partenaires commerciaux, le Canada et la Malaisie entretiennent des liens étroits dans le domaine du commerce et de l’investissement. Notre partenariat offre d’énormes possibilités de croissance grâce au commerce, à l’investissement, aux sciences, à la technologie et à l’éducation. Plus de 80 000 Malaisiens ont poursuivi des études au Canada. Ils servent d’ambassadeurs faisant la promotion du système d’éducation de premier plan du Canada pour l’enrichissement de la jeunesse de la Malaisie et pour répondre aux besoins de l’économie malaisienne.

Le Canada et la Malaisie ont de nombreuses caractéristiques en commun, dont la plus importante est la diversité de nos populations, y compris la présence de communautés autochtones dynamiques. Cette diversité a enrichi nos sociétés et nos cultures, tout comme la primauté du droit et la bonne gouvernance. Les Canadiens sont fiers de valoriser la tolérance et l’ouverture envers les gens, le commerce et l’investissement, la culture, l’innovation et les idées. Cet engagement avec le monde a aidé à définir qui nous sommes et ce que nous représentons en tant que Canadiens. J’ai hâte d’explorer de nouvelles façons pour les Canadiens et les Malaisiens de partager leurs expériences et d’apprendre les uns des autres.

Grâce à notre collaboration en matière de défense et de sécurité, dont l’origine remonte aux années 1960, nous avons conjugué nos efforts pour faire face aux menaces transnationales comme le terrorisme. La formation en matière de maintien de la paix est un important champ de collaboration entre nos forces militaires. Un autre exemple est la formation conjointe de nos forces spéciales pour renforcer leur capacité de limiter les menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires.

Bien que nos deux nations soient éloignées géographiquement, la mondialisation nous a rapprochés. Nous avons un intérêt commun dans une collaboration plus étroite sur d’importantes questions mondiales et régionales, telles que la prolifération nucléaire nord-coréenne et la crise touchant la communauté Rohingya au Myanmar. Nous partageons également une cause commune: la lutte aux changements climatiques et la protection de l’environnement pour assurer les moyens de subsistance et le bien-être de nos générations futures.

En tant que nation du Pacifique, le Canada accorde une grande importance à ses relations avec les pays de l’ANASE comme la Malaisie. Nous sommes impatients d’élargir notre dialogue et notre engagement avec la Malaisie par l’entremise de forums multilatéraux tels que l’ANASE, l’APEC, les Nations Unies et le Commonwealth.

Nos nations peuvent s’appuyer sur ces bases solides et travailler ensemble pour relever les défis des 60 prochaines années afin de réaliser notre vision commune d’un monde meilleur, plus propre, plus durable et plus sûr pour les générations futures.

Que vous soyez un Canadien planifiant visiter la Malaisie ou vivant déjà ici, ou un Malaisien intéressé à étudier, visiter ou faire des affaires au Canada, j’espère que vous trouverez ce site utile. N’hésitez pas à consulter notre page Facebook à https://www.facebook.com/CanadaEnMalaisie ou à nous suivre sur Twitter à @CanadaMalaisie pour obtenir l’information la plus à jour sur les événements et les initiatives à venir.

Julia Bentley
Haute-commissaire

Biographie

Julia Bentley (B.A. [Études est-asiatiques], Université Princeton, 1981; certificat d’études supérieures [Histoire moderne chinoise], Université de Nanjing, 1983; M.A. [Études est-asiatiques], Université de Toronto, 1984) a intégré le ministère des Affaires extérieures en 1991.

À l’administration centrale, elle a travaillé à la Direction de la coordination régionale en Asie-Pacifique ainsi qu’à la Direction des relations économiques internationales et des Sommets. Elle a aussi occupé le poste de directrice des directions des relations avec l’Asie du Nord-Est et l’Asie du Sud, ainsi que celui de directrice générale par intérim à la Direction générale de l’Asie du Sud. À l’étranger elle a été affectée à une mission à Taïwan et à deux missions en Chine. Elle a également travaillé en tant qu’experte-conseil du développement à Montréal, Singapour et Pékin et, pendant trois ans, à titre de directrice du Programme de renforcement des capacités de l’ONG Winrock International en Chine, lequel était financé par la Fondation Ford.

Avant de se joindre au Ministère, elle a travaillé comme conseillère en politique internationale pour le ministère des Affaires intergouvernementales de l’Ontario pendant cinq ans.