Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

Pays-Bas.gc.ca

Fil d'Ariane

  1. Accueil

Quelques réflexions d’adieu

Dans environ une semaine, mon épouse Alexandra et moi plierons bagage pour rentrer au Canada. Nous avons connu dernièrement quelques moments pleins de larmes, dont notre dernière fête du Canada le 1er juillet, à laquelle ont assisté la princesse Margriet, la ministre de l’Éducation Jet Bussemaker, les présidents du Sénat et du Conseil d’État ainsi que 700 autres amis du Canada! Cet événement m’a donné l’occasion de remercier d’autres employés qui nous quitteront bientôt, dont les Canadiens Nicolas Sabourin, Jamie Pennell, Jacqueline Solis et Jessie Rai. En particulier, je voulais aussi souligner la retraite prochaine et la contribution de deux employés néerlandais, Theo van ’t Wout et Miquette Lulofs, après 33 et 25 ans de service respectivement.

Cela dit, je ne voulais pas partir sans partager une dernière fois quelques réflexions d’adieu à travers nos réseaux sociaux.

Tout d’abord, nous devrions nous considérer chanceux et fiers de l’excellente relation d’amitié qui existe aujourd’hui entre les Pays-Bas et le Canada.

Chose certaine, nous avons eu l’occasion de célébrer ce rapport spécial au cours de la dernière année, notamment avec des visites réciproques de notre gouverneur général et de Mme Johnston, du premier ministre et de madame Harper ainsi que du roi Willem-Alexander et de la reine Máxima. Mais je crois que le moment le plus évocateur et émouvant a probablement été le retour de plus de 100 anciens combattants canadiens au Pays-Bas en mai afin de commémorer le rôle qu’ils ont joué pour mettre fin à l’occupation nazie et restaurer la « vrijheid » il y a 70 ans!

Notre séjour aux Pays-Bas coïncida aussi avec la signature de l’Accord économique et commercial global Canada-Union européenne (AECG) et les Pays-Bas furent l’endroit choisi pour la première mission de promotion de l’AECG dirigée par le premier ministre Harper en mars 2014. Ce ne fut pas une coïncidence!

La Haye est considérée comme la « ville internationale de la justice et de la paix » puisqu’elle est le siège de la Cour internationale de justice, de la Cour pénale internationale et de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) récipiendaire du prix Nobel. Représenter le Canada auprès de ces institutions fut une expérience fascinante et je n’oublierai pas de sitôt l’occasion que j’ai eue d’accompagner le directeur général de l’OIAC Üzümcü à Oslo pour la remise du prix Nobel de la Paix.

Il me serait impossible de décrire ici toute la gamme des activités de l’ambassade durant cette période. Cependant, j’aimerais noter l’importance des sociétés commanditaires qui ont appuyé la réalisation d’importants événements culturels tels que l’exposition du Groupe des Sept au Musée Groninger en 2012. La Chambre de commerce Canada­–Pays -Bas a été un partenaire constant et indispensable et j’encourage toute compagnie néerlandaise ou canadienne qui bénéficie de nos relations économiques à se joindre à cet espace d’échange et de réseautage.

Je suis aussi fier de notre Gala de charité annuel qui a recueilli plus de 25 000$ la Légion royale canadienne aux Pays-Bas au cours des dernières années. (J’ai beaucoup aimé improviser avec le Garage Band du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas à l’occasion du gala et plusieurs autres événements. Ceci étant dit, j’ai bien promis de ne pas changer de métier!)

Finalement, j’aimerais remercier nos quelque 2 500 abonnés sur Twitter ainsi que tous ceux qui conversent avec nous dans Facebook, LinkedIn et autres plateformes. Merci d’avoir démontré tant d’intérêt envers la relation entre le Canada et les Pays-Bas et la diplomatie canadienne à l’étranger et merci de votre contribution au dialogue avec le Canada dans les médias sociaux.

Il y a trois ans, nous étions l’une des premières ambassades canadiennes à adopter cette nouvelle technologie (mieux vaut tard que jamais). Aujourd’hui, plus de 70 missions canadiennes ont une présence dans les réseaux sociaux. D’intéressantes expériences de diplomatie directe et discussion ouverte sur les politiques rendent notre travail plus intéressant et enrichissent nos options! J’aimerais tout particulièrement remercier Nicolas Sabourin qui a soutenu ce projet au sein de l’ambassade et est devenu l’un des experts du ministère en matière de réseaux sociaux.

Sur ce, je vous dis à la prochaine. J’ai hâte de reprendre la conversation lors de ma prochaine affectation!

Ambassadeur James M. Lambert
Le jeudi 23 juillet 2015

FacebookTwitter

 


Pied de page

Date de modification :
2015-07-23