Communiqué Conjoint à l’occasion de la Quatrième Rencontre de la  Commission Binationale Nigeria-Canada

La quatrième rencontre de la Commission binationale Nigéria-Canada s’est déroulée le 11 décembre 2015 à Ottawa, Canada. Elle a été co-présidée par le secrétaire permanent des Affaires étrangères du Nigéria, Ambassadeur Bulus Lolo, ainsi que par le sous-ministre des Affaires étrangères du Canada, monsieur Daniel Jean.

Puisque le Nigéria et le Canada ont tous deux connu une transition démocratique suivant leurs scrutins respectifs de 2015, cette rencontre a fourni l’opportunité de discuter d’un plan de travail aligné sur les objectifs stratégiques des deux pays.

Le Nigéria a reconnu la contribution du Canada au succès des élections nigérianes et a exprimé le souhait de poursuivre cette collaboration.

Considérant que la sécurité et la prospérité sont étroitement liées, les deux délégations se sont entendues sur le fait qu’une continuité de leur coopération en matière de diplomatie, d’économie, de sécurité et de développement contribuerait à construire et à renforcer des sociétés paisibles et prospères. Les délégations se sont engagées à promouvoir le respect des droits de la personne, une gouvernance inclusive et imputable, un pluralisme paisible ainsi que le respect de la diversité. Les délégations ont aussi réaffirmé leur intention de travailler conjointement afin de surmonter les défis nationaux, régionaux et globaux, tels que le terrorisme, l’extrémisme, les changements climatiques, les enjeux de développement et les crises humanitaires.

Le sous-ministre Daniel Jean a transmis les condoléances du Canada pour les pertes humaines et la souffrance des Nigérians découlant du terrorisme. Il a également souligné l’engagement du gouvernement du Nigéria à restaurer la sécurité à travers le pays, dans le respect des droits de la personne.

En reconnaissance de la croissance des échanges commerciaux au cours des dernières années, le Nigéria et le Canada ont convenu de continuer de promouvoir le commerce et l’investissement, avec un accent particulier sur les énergies renouvelables, le secteur extractif, les technologies de l’information et l’agriculture. Les échanges avec le secteur privé qui ont précédé la Commission binationale ont été profitables et productifs et devraient continuer afin de promouvoir le commerce et l’investissement.

Les délégations ont également noté avec satisfaction les efforts réalisés par les deux pays afin d’améliorer le développement humain et social, incluant la protection sociale et l’autonomisation des filles et des jeunes femmes, ainsi que les efforts mondiaux afin de mettre un terme aux mariages précoces.

Le Canada a reconnu l’engagement du Nigéria à lutter contre la corruption. À cet effet, le Nigéria a demandé l’appui du Canada afin de retracer et de récupérer les fonds et les avoirs qui auraient été acquis à travers des moyens frauduleux.

Les institutions d’enseignement canadiennes accueillent un nombre considérable et croissant d’étudiants en provenance du Nigéria. Les deux délégations se sont entendues quant à l’importance d’une main d’œuvre qualifiée dans l’atteinte des objectifs de développement économique. La foire annuelle d’éducation du Canada qui se tiendra à Abuja en février 2016 représentera une opportunité pour les étudiants nigérians de s’informer sur les possibilités d’étudier au Canada.

Les deux pays ont également exprimé leur satisfaction quant à leurs efforts conjoints pour améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants à travers le renforcement du système de santé et la réduction du fardeau des maladies. Ceci inclut l’objectif du Nigéria d’atteindre la certification témoignant de l’éradication de la poliomyélite en 2017, suivant son retrait de la liste des pays où cette maladie est endémique.

Le Nigéria a souligné la nécessité pour le Canada d’accorder aux citoyens nigérians en attente de renvoi suffisamment de temps et d’options légales afin de leur assurer une déportation harmonieuse et sans danger. Les deux parties ont convenu d’explorer la possibilité de développer un protocole de collaboration concernant le retour et la réadmission des personnes sans statut.

Tout en reconnaissant les défis auxquels font face les étudiants nigérians qui souhaitent obtenir des visas canadiens, particulièrement en ce qui concerne les options limitées de remboursement des frais de scolarité en cas de non-obtention d’un visa, les autorités canadiennes ont promis d’aborder les inquiétudes soulevées à travers un processus d’application révisé à l’intention des étudiants, dont la mise en œuvre initiale est prévue en janvier 2016. Ce processus devrait réduire le temps de traitement des demandes de visas et améliorer le service à la clientèle pour les citoyens nigérians, dans le respect des lois canadiennes et des standards ministériels.

Les deux parties ont discuté des défis reliés à l’évaluation uniforme et opportune des demandes de résidence temporaire soumises par les visiteurs, les officiels, les entrepreneurs et les étudiants. Les deux pays ont abordé des modèles desquels ils pourraient s’inspirer et se sont entendus pour les évaluer suivant les priorités, les lois et les politiques de leurs gouvernements respectifs. Les deux parties ont promis de partager des informations sur leurs politiques et programmes existants, ainsi que sur des solutions potentielles aux défis rencontrés.

Les deux délégations ont convenu de garder le contact au cours de la prochaine année à Ottawa et à Abuja afin d’effectuer le suivi de la mise en œuvre des items soulevés dans le présent communiqué conjoint. Le Nigéria et le Canada ont également réitéré l’importance de travailler ensemble afin de surmonter les obstacles qui pourraient se présenter.

Finalement, le Nigeria et le Canada ont prévu tenir la prochaine Commission binationale au Nigéria d’ici la fin de 2016.