Fonds canadien d’initiatives locales

Depuis près de trois décennies, le Canada a financé des projets d’envergure modeste d'aide au développement dans plus de 120 pays par le biais du Fonds canadien d'initiatives locales (FCIL). Le FCIL est un programme unique parmi les programmes d’assistance internationale du Canada car la plupart des décisions sont prises par les missions à l’étranger. Les projets sont conçus et élaborés localement, ce qui permet au FCIL de répondre aux besoins et aux intérêts locaux.

Au fil des années, le FCIL a fourni une aide considérable aux populations du monde en développement et a contribué à renforcer les relations du Canada avec les individus et les organisations communautaires dans le monde entier.

Voir ci-après les informations concernant les projets récents financés en Afrique du Sud, au Lesotho, en Namibie, à Madagascar et à Maurice.

Appel à propositions

Le Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) appuie les projets de petite envergure, mais ayant une grande incidence dans les pays en développement, qui s’inscrivent dans les domaines d’intervention qui orientent l’aide internationale offerte par le gouvernement du Canada.  Ce programme est axé sur des projets principalement conçus par des partenaires locaux. Les projets sont sélectionnés et approuvés par l’ambassade ou le haut-commissariat du Canada concerné.

Le Haut-commissariat du Canada en Afrique du Sud gère le FCIL dans les pays suivants : en Afrique du Sud, à Madagascar, au Lesotho, en Namibie et en Maurice.

Priorités thématiques

Tous les projets doivent cadrer avec, au minimum, l’une des priorités thématiques du FCIL.

  • l’égalité des genres et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles;
  • la gouvernance inclusive, y compris la diversité, la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit;
  • la dignité humaine, y compris la santé, l’éducation et la nutrition.
  • la croissance au service de tous, y compris la promotion des droits économiques des femmes, l’accès à des emplois décents et à l’entrepreneuriat, l’investissement dans les personnes les plus pauvres et vulnérables, et la protection des progrès économiques; 
  • l’environnement et l’action pour le climat, avec un accent sur l’adaptation et l’atténuation ainsi que sur la gestion de l’eau.

Organisations admissibles à un financement du FCIL

Dans le contexte des pays admissibles, les bénéficiaires admissibles sont les suivants :

  • Organisations locales non gouvernementales, sans but lucratif et communautaires.
  • Établissements d’enseignement locaux qui travaillent à la réalisation de projets locaux.
  • Institutions, organisations et agences internationales, intergouvernementales, multilatérales et régionales travaillant à des activités locales de développement.
  • Institutions ou organismes gouvernementaux à l’échelle municipale, régionale ou nationale du pays du bénéficiaire qui travaillent à la réalisation de projets locaux.
  • Organisations non gouvernementales et sans but lucratif canadiennes travaillant sur des activités locales de développement.

La majeure partie du financement accordé au titre du FCIL est destinée à des organismes locaux de la société civile (y compris des organismes non gouvernementaux) et d’autres institutions à l’échelle locale. D’autres entités, comme les organismes internationaux, intergouvernementaux, multilatéraux et régionaux peuvent aussi être admissibles, à condition qu’elles collaborent avec des partenaires locaux à la réalisation de projets locaux qui cadrent avec les objectifs du FCIL. De même, les institutions gouvernementales à l’échelle municipale, régionale ou nationale peuvent recevoir un financement dans le cadre du FCIL, pourvu que leurs projets soient essentiellement locaux. Le FCIL est toujours à la recherche de projets novateurs à financer, qui obtiennent des résultats mesurables.

NOUVEAU! Analyse différenciée selon le genre

En 2017, le Canada a adopté sa politique d’aide internationale féministe. Cette politique favorise l’égalité entre les genres et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles en tant que moyens les plus efficaces pour réduire la pauvreté et bâtir un monde plus inclusif, plus pacifique et plus prospère. Conformément à cette politique, l’analyse différenciée selon le genre est un élément obligatoire du processus de demande de financement du FCIL. L’objectif de ce changement est d'améliorer les résultats en matière d'égalité entre les genres du programme du FCIL.

Une analyse différenciée selon le genre exigera que les candidats: a) étudient comment les femmes, les filles, les hommes et les garçons sont affectés différemment par le problème que leur projet vise à résoudre, notamment pour s'assurer que le projet ne cause pas de dommages, b) consultent les femmes et les filles dans l'élaboration de leur proposition de projet, et c) s'assurent que ces points de vue éclairent la conception du projet.

* Les consultations peuvent inclure, mais ne sont pas limitées aux éléments suivants : parler aux femmes et aux filles de la communauté locale; parler aux femmes et à d'autres personnes qui travaillent pour des organisations de la société civile œuvrant au sein de la communauté locale; parler aux hommes et aux femmes décideurs et initiateurs de changements qui ont une connaissance de la communauté locale.   

L'achèvement inadéquat de l’analyse différenciée selon le genre peut avoir une incidence sur l'examen de votre proposition.

Frais admissibles

Les frais ci-après sont admissibles dans le cadre de projets financés au titre du FCIL :

  • Frais administratifs et généraux propres au projet.
  • Dépenses en capital ou frais d’exploitation liés à la location ou à l’achat d’un immeuble ou d’une infrastructure.
  • Frais d’installation, d’entretien, d’expédition et de transport, y compris le carburant, les ordinateurs et les appareils de communication.
  • Coûts liés à l’éducation civique.
  • Conférences et autres activités.
  • Frais liés à l’accueil, sauf les boissons alcoolisées.
  • Formation et renforcement des capacités.
  • Services reçus par les bénéficiaires.
  • Sensibilisation, communication et diffusion de l’information.
  • Évaluation environnementale.
  • Défense des intérêts et lobbying.
  • Services juridiques.
  • Comptabilité.
  • Frais médicaux.
  • Publication.
  • Radiodiffusion et télédiffusion.
  • Location d’installations et d’équipement.
  • Recherches.
  • Salaires découlant du projet.
  • Sécurité.
  • Traduction et interprétation.
  • Frais de déplacement, en fonction du plus bas tarif disponible, sans dépasser le plein tarif en classe économique (les dépenses pour les voyages internationaux doivent être préapprouvées par l’Unité du FCIL).
  • Prêt ou location de véhicules.
  • Utilisation, installation ou entretien de véhicules ou de matériel.
  • Création de sites Web et frais connexes.
  • Frais divers nécessaires au projet. 

Les frais suivants ne sont PAS admissibles au financement au titre du FCIL :

  • Technologies et installations nucléaires.
  • Soutien à des organisations militaires ou paramilitaires.
  • Cadeaux.
  • Articles de luxe.
  • Aide financière directe à un gouvernement.
  • Financement de base ou frais récurrents d’une organisation.
  • Déplacements internationaux (sans approbation préalable de l’Unité du FCIL).
  • Fonds renouvelables (c.-à-d. fonds utilisés pour accorder des prêts, par exemple le microfinancement).
  • Dépenses engagées avant la signature d’un accord de contribution, ou après la fin de l’accord.

Financement disponible

La majorité des projets financés recevront entre 10 000 $ et 25 000 $ CAD.

Durée des projets

La plupart des projets doivent être complétés entre la date de signature de l’accord de contribution et le 28 février 2019. Les projets couvrant deux années fiscales (d’avril 2018 à mars 2020) peuvent être autorisés selon les objectifs du projet et la complexité des activités. 

Démarche à suivre pour présenter une proposition

  • Pour demander un formulaire d’application, envoyez un courriel à PRETCFLI-FCIL@international.gc.ca et veuillez-vous assurer que le projet proposé répond à l'une des priorités mentionnées ci-dessus.
  • Une fois le formulaire de demande est rempli, veuillez le soumettre par messagerie électronique à l'adresse suivante: PRETCFLI-FCIL@international.gc.ca.
  • Dans votre courriel, veuillez noter dans le sujet : Demande FCIL – PAYS - ORGANISATION.
  • Les propositions financières devraient être présentées en dollars canadiens (CAD). Le convertisseur de devises peut être trouvé à http://www.oanda.com/lang/ru/currency/converter/.
  • Chaque organisation est limitée à la présentation d'une proposition. Seules les demandes présentées au moyen du formulaire FCIL seront prises en considération.
  • Les demandes doivent être complétées en anglais ou en français.
  • Les demandes seront évaluées selon leur mérite par un comité de sélection. La sélection finale des projets sera faite par la chef de mission.
  • La date limite pour la soumission de projets est le 31 mai 2018.

Les demandes de financement pour les projets sont conservées dans les dossiers des missions conformément aux politiques en matière de gestion de l’information d’Affaires mondiales Canada.

En raison du grand nombre de demandes, seuls les candidats présélectionnés seront avisés. 


Les projets FCIL précédents

Projets 2015-2016 soutenus par le Haut-commissariat en Afrique du Sud

Afrique du Sud

  • L'élaboration d'un système de contrôle interne transparent et solide pour améliorer la participation communautaire et la bonne gouvernance économique : Avec les fonds du FCIL, WWF-SA a amélioré la capacité des pêcheurs dans la région de Kogelberg du Cap occidental afin qu’ils puissent participer à la commercialisation de leurs captures et, ce faisant, améliorer l'utilisation durable des ressources marines locales.
  • Le programme du leadership des jeunes chercheurs pour promouvoir les droits et la participation des jeunes aux processus démocratiques et à la durabilité de l'environnement : Avec les fonds du FCIL, l'Institut sud-africain des affaires internationales (SAIIA) a engagé un dialogue avec les jeunes sur les questions portant sur la durabilité de l'environnement et l'élaboration des politiques. 

Lesotho

  • Le renforcement des groupes communautaires par une assitance à la mise en place de coopératives permettant un accès plus libre au marché et un environnement favorable pour les entreprises locales : Grâce à un financement du FCIL Send a Cow Lesotho ("Envoyer une vache "), a organisé une formation pour les coopératives communautaires afin d'accroître leurs pouvoirs de négociation, de leur permettre d'accéder à de nouveaux marchés et de réduire les risques associés à de nouvelles entreprises.
  • Renforcer la capacité des structures communautaires pour lutter contre les mariages précoces et forcés : Avec le financement du FCIL, Grow Lesotho a amélioré la capacité des structures de soutien communautaire pour traiter les cas de mariage précoce et forcé et pour faciliter l’accès des filles aux services de soutien communautaire.
  • Créer un mouvement GIRL4ce pour promouvoir les droits des filles au Lesotho afin d'empêcher les mariages précoces et forcés ainsi que la violence sexuelle et sexiste : Grâce à un financement du FCIL, Help Lesotho a créé un engagement communautaire et a mis en place un mouvement mené par les  filles  pour empêcher les mariages précoces et forcés et la violence sexuelle et sexiste, afin de renforcer la capacité des filles à défendre leurs droits.

Maurice

  • Sensibilisation et autonomisation des jeunes leaders sur les droits de l'homme : Avec les fonds du FCIL, Young Queer Alliance a organisé des conférences sur le leadership des jeunes ainsi que des projets artistiques afin d'habiliter et de sensibiliser les jeunes sur les droits de l'homme, y compris les personnes LGBT.   

Madagascar 

  • Élargir la participation démocratique des jeunes filles dans les efforts de développement social, économique, culturel et politique à Madagascar par le biais d'un Sommet national sur le leadership des filles : Avec le financement du FCIL, Youth First a organisé un Sommet national sur le leadership afin d’habiliter les filles à participer et à faire preuve de leadership dans le développement démocratique.

Namibie

  • Autonomiser les communautés, en particulier les jeunes, dans les régions de Hardap et de Karas en Namibie pour prévenir la violence sexiste : Grâce à un financement du FCIL, Ombetja Yehinga Organisation (OYO) a sensibilisé les communautés quant aux services offerts aux victimes de violence sexiste et a contribué à la prévention de la violence sexiste.

Projets 2014-2015 soutenus par le Haut-commissariat en Afrique du Sud

Afrique du Sud

  • Sensibilisation et promotion des droits des personnes LGBT par intervention communautaire : Grâce au financement du FCIL, le Waterberg Welfare Society a œuvré pour la protection des libertés fondamentales en faisant participer les communautés de la province de Limpopo à des groupes de discussion sur les droits humains, en particulier les droits des personnes LGBT. Le projet a contribué à une meilleure compréhension et acceptation de la diversité. 
  • Amélioration des mesures pour répondre au viol et à la violence fondée sur le genre par un système d’intervention:Avec les fonds reçus de FCIL, la Fondation Viva d'Afrique du Sud a élaboré et disséminé un système d’alarme communautaire pour la prévention de la violence domestique et sexuelle. Viva a aussi offert des ateliers de sensibilisation sur l'égalité des sexes. Le projet a renforcé la capacité des femmes et des filles dans la communauté d'Alaska à Mamelodi à comprendre leurs droits et à prévenir la violence sexuelle et sexiste. 
  • Émancipation des victimes de crimes sexuels par une meilleure connaissance du droit à l’information et le développement du système d’information Road to Justice (RJIS) :Avec les fonds du FCIL, le Open Democracy Advice Centre (ODAC) a organisé des sessions d’informations pour renforcer les capacités communautaires sur les droits à l'information pour les victimes d'actes criminels. Le but était d'assurer que les personnes aient les connaissances et les informations nécessaires pour exiger un meilleur traitement avant, pendant et après avoir signalé un incident de violence ou d’agression sexuelle aux autorités. L’ODAC est en train de développer une application de téléphone mobile qui permettrait aux victimes d'actes criminels d'assurer le suivi de leurs cas par le biais de leur système d'informations "Road To Justice Information System".
  • Sensibilisation des techniciens juridiques aux questions liées aux droits des personnes LGBT et aux droits connexes: Avec les fonds du FCIL, la Communauté gay et lesbienne et le Centre de santé de Durban ont réuni des juristes et des dirigeants communautaires pour des sessions de formation et de dialogues sur les questions LGBT et la façon de protéger et de promouvoir les droits des personnes LGBT dans la région. Le projet a amélioré l'accès à l'information sur les droits de la personne et les lois qui impactent les personnes LGBT. 
  • Amélioration de la reddition de comptes dans la municipalité d’Emfuleni : Grâce au financement du FCIL, le Community Initiative for Social Enhancement (CISE) a augmenté la participation de la communauté aux processus municipaux, notamment en matière de responsabilité financière. Leur objectif a été atteint par le biais de dialogues publics portant sur la responsabilité sociale, de débats publics, d’ateliers de renforcement des capacités et de réunions communautaires ainsi que la formation d’une équipe spéciale du gouvernement local qui représentera la communauté aux réunions avec la municipalité. Le projet a mené à une collaboration plus étroite entre la société civile et le gouvernement local, et a aidé à améliorer la prestation de service public. 
  • Offre de soutien institutionnel à cinq projets de réforme agraire : Avec les fonds reçus du FCIL, la Lima Rural Development Foundation a fourni une formation et un soutien à cinq associations de propriété communautaires  dans le KwaZulu-Natal sur la gestion de leurs terres et leurs entreprises. Les ateliers de formation ont inclus des séances sur la gouvernance d'entreprise, les finances et l'administration et ont permis de renforcer la gouvernance financière et opérationnelle des associations afin que ces associations soient plus en mesure de promouvoir le développement économique. 
  • Projet du Centre Masisukumeni pour l’autonomisation des victimes de violence sexuelle : Avec les fonds du FCIL, le Centre de crise pour les femmes de Masisukumeni a  contribué à la prévention de la violence sexuelle et du mariage précoce par des actions de sensibilisation et de plaidoyer.

Lesotho

  • Instauration de dialogues communautaires sur la démocratie au Lesotho :Grâce au financement du FCIL, le Transformation Resource Centre a travaillé à renforcer la compréhension des partis politiques et de la société civile sur les gouvernements de coalition. En outre, le projet a créé des forums communautaires de femmes au sein de conseils sélectionnés pour veiller à ce que les femmes jouissent des mêmes droits et opportunités dans la participation et les processus de prise de décision communautaires que les hommes. Le projet a contribué à l’amélioration de la gouvernance locale. 
  • Encourager l'acceptation de la diversité et  la sensibilisation des violations visant les personnes LGBT : Avec les fonds du FCIL, le groupe de soutien “Matrix Support Group”  a renforcé, par l'entremise de dialogues publiques et de projections de films, l'acceptation de la diversité et une sensibilisation accrue pour le respect des droits des personnes LGBT. Il a également encouragé un environnement inclusif et ouvert pour les personnes LGBT au Lesotho. 
  • Promotion de la protection des femmes et des enfants contre la violence sexuelle et les mariages forcés précoces au Lesotho : Grâce au financement du FCIL, la Fédération des femmes juristes-Lesotho (FIDALES) a fait progresser la promotion des droits humains des femmes et des enfants. Le projet comprenait des activités de sensibilisation du public sur la loi de la protection de l'enfance de 2011 ainsi que la loi sur les infractions sexuelles de 2003. Le projet a mené à une augmentation du nombre de cas rapporté d‘instances de violence sexuelle et de mariage précoce.

Maurice

  • Promotion de la transparence et de l’intégrité en politique : Avec les fonds du FCIL, Transparency Mauritius a incité le secteur privé, ainsi que les jeunes à participer à la lutte contre la corruption. Transparency Mauritius a encouragé les PDG du secteur privé à appuyer un financement politique transparent et responsable. En outre, Transparency Mauritius a collaboré avec des clubs de jeunes pour promouvoir les questions de transparence et de responsabilité. 
  • Campagne de sensibilisation pour une meilleure acceptation de la communauté LGBT mauricienne :Avec des fonds du FCIL, le Collectif Arc-en-Ciel a tenu une campagne de sensibilisation pour mettre fin aux préjugés et à la discrimination contre les personnes LGBT à Maurice. La campagne a inclut un lancement de campagne médiatisé, des panneaux publicitaires dans des endroits visibles et stratégiques, des conférences de presses et entrevues avec les médias. Le projet a conscientisé les gens avec pour but de combattre les préjugés.

Madagascar 

  • Amélioration de la compréhension de la corruption et soutien aux victimes de corruption :Avec les fonds du FCIL, Transparency Madagascar a contribué à la lutte contre la corruption et a favorisé la primauté du droit dans l'administration locale en fournissant un cadre d'information et de soutien juridique aux victimes et aux témoins de cas de corruption ou d'abus. Le projet a renforcé l’engagement des chefs communautaires à prendre des mesures pour lutter contre la corruption. 
  • Renforcement de la démocratie par l’éducation citoyenne à Antananarivo :Grâce au financement du FCIL, l'ONG Lalana a encouragé la participation des groupes vulnérables, en particulier des femmes, dans la vie politique locale. Le projet a provoqué la sensibilisation et l’innovation dans la communauté pour identifier et trouver des solutions aux défis dont elle fait face.

Namibie

  • Campagne d’activités de promotion des droits des lesbiennes, des gay, des bisexuels et des transgenres (LGBT) en Namibie : Avec les fonds reçus de FCIL, Gender Links Namibie a mené une campagne pilote de seize jours au niveau local, avec un accent sur l'éducation des communautés locales sur les droits des personnes LGBT. Des ateliers de formation communautaires, des dialogues et des cyber dialogues ont été organisés. Le projet a contribué à une meilleure compréhension et respect des droits des personnes LGBT.

Projets 2013-2014 soutenus par le Haut-commissariat en Afrique du Sud

Afrique du Sud

  • Renforcer l’entreprenariat et l’apprentissage des compétences en leadership chez les jeunes vulnérables : Avec le financement du FCIL, la African Leadership Academy a développé les compétences, les aptitudes et la confiance des jeunes défavorisés afin de les aider à résoudre leurs problèmes par eux-mêmes, à développer leurs communautés et à devenir des dirigeants intègres. 
  • Promouvoir les droits de la personne par le biais de la radio communautaire : Avec le financement du FCIL et en utilisant la radio au profit du changement, Bush Radio a créé des programmes pour promouvoir les droits de la personne, y compris les droits des femmes, des LGBTI et des personnes handicapées. 
  • Renforcer la contribution de la société civile au processus électoral : Avec le financement du FCIL, l’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique ("Electoral Institute for Sustainable Democracy in Africa”) a collaboré avec les organisations de la société civile pour élaborer des supports pédagogiques pour les électeurs en ciblant spécifiquement les jeunes et la formation des animateurs, qui ensuite donnaient des sessions d’apprentissage aux membres de leurs communautés. 
  • Traiter la question de la violence sexuelle et de la violence fondée sur le sexe par l’entremise d’une formation par les éducateurs pairs : Avec le financement du FCIL, Africa Unite a donné une formation et facilité le dialogue parmi les jeunes pour favoriser la compréhension des questions d’égalité entre les hommes et les femmes et pour promouvoir également la prévention de la violence fondée sur le sexe. 
  • Accroître la capacité des femmes à prévenir et à lutter contre la violence sexuelle et fondée sur le sexe : Avec le financement du FCIL, le projet Play at Heart a sensibilisé les femmes sur la violence fondée sur le sexe et les a habilitées à la prévenir et à y faire face. 
  • Appuyer les commerçants, réfugiés ou demandeurs d’asile, à l’aide d’un manuel et d’une formation sur l’attribution des permis : Avec le financement du FCIL, Lawyers for Human Rights a fourni une formation et un soutien aux commerçants afin que leurs commerces soient légaux et qu’avec des pratiques commerciales et de comptabilité adéquates, les commerçants puissent protéger leurs commerces des pertes dues à des attaques et à la violence.

Namibie

  • Améliorer l’éducation des électeurs : Avec le financement du FCIL, ce projet mené par l’Institute for Public Policy Research a sensibilisé les électeurs namibiens quant aux questions clés relatives à la conduite des élections en Namibie.

Madagascar

  • Soutien pour l’éducation des électeurs à Madagascar: Avec le financement du FCIL, l’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique a favorisé la promotion de l’égalité des chances pour les femmes malgaches devant être représentées dans des postes de décision ainsi que la promotion de la parité dans les processus de gouvernance et de prise de décisions.

Projets 2012-2013 soutenus par le Haut-commissariat en Afrique du Sud

Afrique du Sud

  • Promotion de la cohésion sociale grâce à des mécanismes de résolution des conflits et des initiatives de renforcement de la paix : Avec le financement du FCIL, ce projet, mené par le Consortium pour les réfugiés et les migrants en Afrique du Sud, a formé des chefs religieux au Limpopo, au Cap oriental et au KwaZulu Natal sur la résolution des conflits et les mécanismes de renforcement de la paix tout en promouvant la sécurité des non-ressortissants. 
  • Formation sur les droits et les responsabilités pour les réfugiés et les autres acteurs du Cap oriental : Avec le financement du FCIL, le Centre des droits des réfugiés a favorisé la création d’un environnement fondé sur les droits pour les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile du Cap oriental. Des sessions de formation sur les droits et les responsabilités des réfugiés et les obligations des ministères publics conformément aux lois sur les réfugiés et l’immigration et la législation internationale ont été organisées. 
  • Sensibilisation communautaire sur le renforcement des droits des lesbiennes, des homosexuels, des bisexuels, des personnes transgenres et intersexes (LGBTI) au KwaZulu Natal :le financement du FCIL a appuyé le Réseau des homosexuels et des lesbiennes pour les aider dans leurs efforts pour accroître leurs services dans la zone du Greater Edendale à Pietermaritzburg.

Lesotho

  • Autonomisation des femmes en milieu rural au Lesotho : Avec le financement du FCIL, Help Lesotho a facilité l’amélioration de la santé des jeunes mères en leur offrant un accès à des informations et à des formations sur la santé maternelle et la nutrition ainsi qu’un soutien psychosocial. Le projet a également sensibilisé les femmes sur la façon d’empêcher la transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant. 
  • Promotion de la participation des citoyens dans la gouvernance : Avec le financement du FCIL, la “Catholic Commission for Justice and Peace” (CCJP) a habilité les citoyens et les organisations communautaires à mieux dialoguer avec les conseils communautaires, à contrôler les dépenses budgétaires et la fourniture des services, et à rendre les conseils responsables devant leurs membres. 
  • Renforcement des capacités de la commission d’Éthique de l’Assemblée nationale : Avec le financement du FCIL, l’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique a accru la capacité des membres de l’Assemblée nationale en appuyant la commission d’Éthique du Parlement du Lesotho et en sensibilisant les parlementaires sur les pratiques conformes à la déontologie.

Namibie

  • Sensibilisation communautaire par un engagement en faveur des personnes handicapées : Avec le financement du FCIL, le “Disability Economic Empowerment Project” (DEEP) a accru le soutien donné aux personnes handicapées d’Oshakati en leur fournissant des moyens de transport, en améliorant leurs sources de revenus et en les sensibilisant sur les services du projet DEEP. 
  • Education des électeurs : Avec le financement du FCIL, l’Institute for Public Policy Research a appuyé la démocratie en Namibie en sensibilisant davantage les électeurs sur les questions clés concernant le conduite des élections et en offrant une plateforme de discussion sur le processus électoral ainsi que sur les questions électorales.

Madagascar

  • Sauvegarde de l’intégrité et de la transparence du processus électoral : Avec le financement du FCIL, l'Institut électoral d'Afrique australe a offert une formation en matière d’observation électorale et a conçu des manuels à utiliser lors de prochaines élections.