Déclaration commune sur la situation aux Maldives

Colombo, 25/07/2017

Déclaration commune

Les ambassades du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, des Pays-Bas, de la Suisse, du Royaume-Uni, des États-Unis et de la délégation de l’Union Européenne au Sri Lanka et aux Maldives sont alarmées par les récentes démarches du gouvernement des Maldives qui endommagent et affaiblissent sérieusement la démocratie, et qui vont à l’encontre de la constitution des Maldives et de ses obligations internationales des droits de la personne du pays.

La fermeture forcée du Majlis de la nation à ses membres; l’encerclage et l’entrée au parlement des forces de la sécurité, le harcèlement, l’intimidation et l’arrestation des membres élus du parlement sont profondément troublants.

L’opposition légitime demeure une composante vitale d’une démocratie saine et il est primordial que  les libertés de réunion et d'expression soient respectées pour tous. Les politiciens de l’opposition et les membres de la société civile devraient pouvoir exercer leurs droits légitimes sans peur d’intimidation ou d’arrestation.  Il est important pour la démocratie des Maldives que son gouvernement respecte les libertés fondamentales.

Nous demandons au gouvernement des Maldives et aux autorités compétentes de prendre des mesures immédiates pour restaurer i’Independence du Majlis et des autres institutions principales et commissions. Le parlement doit être autorisé et dans la capacité d’agir conformément à la constitution.