Message de l’ambassadeur

Je suis honoré de représenter le Canada au Soudan, un pays dont la culture et les traditions sont riches.

J’espère que notre site Web vous sera utile pour vous renseigner sur les relations du Canada avec le Soudan et l’Érythrée, et qu’il vous permettra d’en savoir plus sur les services que nous offrons.

Le Canada a établi des relations bilatérales avec le gouvernement de la République du Soudan en 1961. Les priorités stratégiques du Canada au Soudan visent à faire progresser les droits de la personne, la primauté du droit et la démocratie; à réduire la pauvreté, à accroître l’égalité des genres et à renforcer le pouvoir des femmes et des filles; à répondre aux besoins urgents des populations touchées par les crises; et à faire progresser la sécurité et la stabilité régionales.

Le Canada fournit de l’aide internationale au Soudan dans le cadre de programmes de développement, d’aide humanitaire, de paix et de sécurité. Guidé par la Politique d’aide internationale féministe du Canada et le programme d’aide bilatérale au développement annoncé en 2020, le soutien du Canada vise à améliorer l’accès à l’éducation et à renforcer la résilience des plus pauvres et des plus marginalisés. L’aide humanitaire du Canada, qui est axé sur le genre, appuie l’approvisionnement en nourriture et en eau (et son assainissement), la nutrition, la santé, le logement, et la protection des personnes les plus vulnérables, ainsi que des initiatives visant à répondre aux besoins et priorités propres aux femmes et aux filles, y compris les droits en matière de santé sexuelle et reproductive. Le financement accordé par le Canada aux programmes de paix et de sécurité soutient la participation des femmes et l’inclusion des perspectives de genre dans la transition politique, ainsi que la surveillance et la responsabilisation accrue en cas de violations des droits de la personne, notamment à l’égard des femmes et des filles, et des groupes marginalisés.

Le Canada n’a pas d’accord commercial avec le Soudan à l’heure actuelle et ses relations commerciales avec ce pays sont modestes. Les exportations canadiennes vers le Soudan sont principalement composées de produits agricoles, de la pêche et de produits alimentaires intermédiaires. Les investissements directs canadiens au Soudan sont principalement concentrés dans le secteur minier. Veuillez noter que le Service des délégués commerciaux (SDC) du Canada offre des services au Soudan et en Érythrée, en collaboration avec ses collègues à Khartoum, par l’intermédiaire de ses bureaux à l’ambassade du Canada en Éthiopie.

Quant à l’Érythrée, le Canada a établi des relations diplomatiques avec ce pays peu après son indépendance en 1993. Le Canada est représenté en Érythrée par son ambassade à Khartoum, au Soudan, et par un consul honoraire à Asmara. Les priorités du Canada en Érythrée visent à promouvoir les droits de la personne, la démocratie et la primauté du droit, les libertés civiles et la liberté de presse et d’association, ainsi que la sécurité et la stabilité régionales. Les relations commerciales avec l’Érythrée sont modestes, les exportations et les importations entre les deux pays étant limitées. La plupart des relations commerciales du Canada avec l’Érythrée sont axées sur les investissements canadiens dans le secteur minier.

J’encourage vivement les citoyens et résidents canadiens qui travaillent au Soudan ou en Érythrée, ou qui s’y rendent, à se tenir au courant des avis et des conseils aux voyageurs publiés par le Canada et à prendre le temps de s’inscrire auprès de la section consulaire de l’ambassade en utilisant la page Web de l’inscription des Canadiens à l’étranger.

Vous êtes également invités à nous suivre sur Facebook et Twitter @CanadaSoudan.

Bienvenue!

Philip Lupul
Ambassadeur

Notice biographique

Philip Lupul – B.A. avec distinction [histoire et slavistique], Université de l’Alberta, 1983; baccalauréat en droit, Université de l’Alberta, 1986; maîtrise en droit international, Université Dalhousie, 1998.

De 1986 à 1990, à titre de membre de la Law Society of Alberta, M. Lupul a été avocat en pratique privée à Edmonton, en Alberta. De 1989 à 1990, il a également été chargé de cours à l’Université de l’Alberta, où il a conçu et présenté des programmes de vulgarisation juridique.

M. Lupul s’est joint au ministère des Affaires extérieures et du Commerce international du Canada à titre d’agent professionnel du service extérieur en 1991, puis il a été muté à Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) où il a occupé plusieurs postes à l’Administration centrale et à l’étranger. Il a notamment été gestionnaire de l’unité des litiges et des appels en matière d’immigration à New Delhi, en Inde (1997 à 2001), chef des opérations sur le terrain lors de la crise des réfugiés au Kosovo à Skopje, en Macédoine du Nord (1999), gestionnaire du programme d’immigration à Detroit, aux États-Unis (2001 à 2005) et responsable de diverses questions de coopération internationale en matière d’immigration à l’Administration centrale de CIC à Ottawa, au Canada (2006 à 2008).

M. Lupul est revenu au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI) en 2008 où il a travaillé dans le domaine des opérations et des politiques consulaires. De 2009 à 2012, M. Lupul a été affecté en Afghanistan à titre de directeur politique de l’Équipe provinciale de reconstruction de Kandahar, et a été le dernier représentant canadien à quitter la province de Kandahar après la fin de la mission civile et militaire canadienne dans cette province.

De 2013 à 2015, à titre de directeur de la politique et des programmes consulaires à l’administration du MAECI, responsable des initiatives stratégiques, M. Lupul a été l’un des fondateurs, et aussi directeur, du secrétariat qui a réussi à mettre en place le Forum consulaire mondial, le premier organisme multilatéral consacré au renforcement de la coopération internationale et au partage des connaissances dans le domaine des affaires consulaires.

De 2015 à 2018, M. Lupul a occupé le poste de directeur à l’ambassade du Canada à Kaboul, en Afghanistan, où il était responsable des programmes politiques, économiques, commerciaux et des affaires publiques. À titre de responsable de l’engagement du Canada dans le secteur de la primauté du droit, M. Lupul a été coprésident international du Conseil international de coordination de la police (CICP), qui coordonne l’aide des donateurs au gouvernement de l’Afghanistan sur les questions de maintien de l’ordre et de réforme du secteur de la sécurité.

De 2018 à 2021, M. Lupul a été affecté à l’Administration centrale d’Affaires mondiales Canada (AMC) à titre de directeur adjoint et avocat-conseil au sein de la Direction du droit criminel, de la sécurité et de la diplomatie. En tant que responsable du droit du cyberespace à AMC, il a été membre de la délégation canadienne aux négociations dans le cadre de la Convention sur la cybercriminalité du Conseil de l’Europe (Convention de Budapest), qui ont abouti à un nouveau protocole visant à renforcer la coopération internationale dans la lutte contre la cybercriminalité et le traitement des preuves numériques.

M. Lupul s’est joint à l’ambassade du Canada à Khartoum en tant qu’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de la République du Soudan en janvier 2022.