Relations Canada - Trinité-et-Tobago

Relations Canada - Trinité-et-Tobago

Aperçu

Le Canada entretient depuis longtemps des relations étroites avec Trinité-et-Tobago. C’est en 1938 qu’a été nommé le premier délégué commercial à plein temps à Port of Spain. Les relations diplomatiques ont été établies en août 1962, dès l’accession à l’indépendance de Trinité-et-Tobago.

À Trinité-et-Tobago, le Canada est représenté par le Haut-Commissariat du Canada à Port of Spain qui a ouvert ses portes en 1962. Le premier Haut-commissaire canadien a été accrédité en 1963.

Trinité-et-Tobago est représenté au Canada par un Haut-commissariat à Ottawa, ainsi que par des consulats à Toronto et Winnipeg.

Aujourd’hui, ces relations bilatérales dynamiques englobent tout un éventail de secteurs, dont le commerce, l’éducation, la science et la technologie, la sécurité, la gouvernance, la culture, l’environnement, le sport et la santé. Le Canada et Trinité-et-Tobago coopèrent au sein du Commonwealth, des Nations Unies et l’Organisation des États américains. Trinité-et-Tobago a ratifié la Convention sur les mines terrestres et a été un chef de file régional en ce qui a trait à la ratification et la promotion du Statut de Rome de la Cour pénale internationale, soit deux initiatives fortement soutenues par le Canada également.

Sécurité

Trinité-et-Tobago maintient une des plus importante Force de défense dans les Caraïbes. Les Forces de défense de Trinité-et-Tobago ont une longue histoire de formation auprès des Forces canadiennes au Canada, et elles sont membres du Programme d’aide à l’instruction militaire du Canada depuis les années 1970. La coopération entre les forces policières est également importante.

Le Canada démontre aussi son support au gouvernement de Trinité-et-Tobago dans la réforme du secteur judiciaire et en faisant de la lutte contre la criminalité une priorité.

Gouvernance

Le Canada est bien impliqué dans l’appui à la bonne gouvernance à Trinité-et-Tobago en fournissant souvent  des experts pour des conférences sur des sujets tels que le multiculturalisme et la lutte contre la corruption. Le Canada a aussi fourni des experts pour aider à la formation de la Police Complaints Authority de Trinité-et-Tobago.

Prospérité

L’économie de la République de Trinité-et-Tobago est la plus grande, la plus diversifiée et la plus industrialisée de toutes les îles des Caraïbes. Le pétrole et les produits pétroliers, le gaz naturel liquéfié, le méthanol, l’ammonium, l’urée et les produits d'acier représentent ses plus grands secteurs industriels. Le secteur de l’énergie demeure le principal moteur économique pour Trinité-et-Tobago.

En ce qui concerne les relations commerciales entre le Canada et Trinité-et-Tobago, en 2017, la valeur totale du commerce bilatéral de marchandise s’est chiffrée à 481 millions de dollars. L’exportation de marchandise vers Trinité-et-Tobago a totalisé 305 millions de dollars et incluait des produits comme le pétrole, les minerais, la machinerie et les produits alimentaires. Le Canada a importé pour 176 millions de dollars en biens provenant de Trinité-et-Tobago en 2017, ce qui incluait des produits chimiques organiques, des produits alimentaires et autres.

Les investissements canadiens sont principalement présents dans les secteurs de la pétrochimie, du pétrole, du gaz et  de la finance. Deux compagnies pétrochimiques canadiennes, bien établies dans la zone industrielle de Point Lisas à Trinité-et-Tobago, sont reconnues mondialement et produisent à elles deux du méthanol, de l'ammonium et de l'urée.

Le Canada et Trinité-et-Tobago ont signé deux accords bilatéraux: l'Accord sur la promotion et la protection de l'investissement étranger (APIE) et l'Accord sur la double imposition en matière d'impôts. En 2012, une entente cadre-technique dans le domaine de la santé et un protocole d'entente sur la modernisation du secteur publique furent signés entre le Canada et Trinité-et-Tobago. La même année, un protocole d'entente entre le Memorial University à Terre-Neuve et le Ministère de la science, de la technologie et de l'enseignement supérieur fut signé afin de renforcer la collaboration dans le domaine des services d'entraînement du personnel maritime.  En 2013, le Corporation commerciale canadienne a conclu un protocole d'entente avec le ministère de la sécurité national de Trinité-et-Tobago.

Les liens académiques entre le Canada et Trinité-et-Tobago sont profonds et de longue date. Les missionnaires canadiens presbytres furent responsables de l'établissement d'institutions d'enseignement dans le pays il y a environ une centaine d'années, dont plusieurs existent encore de nos jours. Il existe deux écoles secondaires privées qui utilisent le curriculum canadien ontarien. De nombreuses personnalités politiques et économiques clés ont suivi une partie, sinon la majorité, de leur éducation de niveau collégiale ou universitaire dans des institutions canadiennes. Aujourd'hui,  de nombreux étudiants du secondaire de Trinité-et-Tobago continuent à se référer au Canada comme pays de choix pour poursuivre leurs études supérieures. Le Haut-commissariat à Port of Spain émet des centaines de permis d'études à des citoyens de Trinité-et-Tobago chaque année.

Plusieurs établissements d'études supérieures locaux ont signé des accords de coopération avec un grand nombre d'institutions canadiennes afin de faciliter les projets de recherche coopérative, les programmes d’études, ainsi que les échanges entre le personnel et les étudiants. L’Université du Nouveau Brunswick a établi un partenariat avec une institution locale à Trinidad-et-Tobago afin d'offrir en collaboration des programmes d'études.

Les étudiants inscrits à des universités trinidadiennes sont admissibles aux bourses d'études pour étudier dans des établissements d’enseignement postsecondaire canadiens, de même que sous le Programme des futurs leaders dans les Amériques (PFLA) et le Programme de bourses (leadership) Canada-CARICOM.

Mai 2018